2 min de lecture Grève SNCF

Perturbations à la SNCF : un syndicaliste dénonce des "dérives en terme de sécurité"

INVITÉ RTL - Fabien Vlleudieu, conducteur SNCF syndiqué chez SUD-Rail, estime qu'il y a aujourd'hui "des dérives en terme de sécurité car la SNCF, sous les injonctions du gouvernement, supprime tellement de postes qu'elle supprime des postes de sécurité".

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Perturbations à la SNCF : des "dérives en terme de sécurité" dénoncées par un syndicalsite SUD-Rail Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Sarah Ugolini

Les vacances de la Toussaint commencent dans quelques heures ce vendredi 18 octobre, et c'est la pagaille à la SNCF. Le trafic TER est extrêmement perturbé avec seulement un train sur quatre qui circule en moyenne sur l'ensemble du territoire. La situation est critique dans le Grand Est, dans la région PACA, dans l'Hérault ou en Bretagne où parfois les trajets TGV sont concernés. En région parisienne, la circulation des RER B et D est elle aussi très perturbée. 

En cause, les contrôleurs et conducteurs de la SNCF qui exercent leur droit de retrait après la collision entre un TER et un camion dans les Ardennes qui a fait onze blessés mercredi. Alors le droit de retrait est-il dévoyé en grève déguisée ? "On parle d'un accident ferroviaire qui a eu lieu il y a deux jours. Le conducteur blessé a dû arrêter la circulation et laisser plus de 70 voyageurs tous seuls dans le train qui venait de prendre un camion dans la gueule", répond Fabien Villedieu, conducteur à la SNCF et syndiqué chez SUD-Rail sur RTL.

Il estime qu'il y aurait pu avoir "un deuxième accident de la circulation ferroviaire avec peut-être des morts". "Aujourd'hui ce sont les conducteurs, qui sont des agents de sécurité, qui exercent leur droit de retrait et c'est insupportable" pour le syndicaliste. Il estime être bien placé pour savoir si la situation est dangereuse ou pas. 

Est-ce qu'on doit attendre qu'il y ait des morts pour réagir ?

Fabien Villedieu, conducteur SNCF et syndiqué chez SUD-Rail.
Partager la citation

Fabien Villeudieu juge qu'il y a aujourd'hui "des dérives en terme de sécurité car la SNCF, sous les injonctions du gouvernement, supprime tellement de postes qu'elle supprime des postes de sécurité". "On tire le signal d'alarme en disant 'Attention est-ce qu'on doit attendre qu'il y ait des morts pour réagir ?'", s'insurge le conducteur. 

À lire aussi
Le président de la République Emmanuel Macron lors d'une allocution en avril 2019 Emmanuel Macron
Emmanuel Macron a-t-il une stratégie pour la grève du 5 décembre ?

Contrairement à Franck Lacroix, le directeur général des TER à la SNCF, le syndicaliste pense qu'il y a un danger imminent à la SNCF et souhaite qu'on remette des contrôleurs dans les TER pour ne pas laisser un conducteur seul comme cela a été le cas lors de l'accident de mercredi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grève SNCF Circulation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants