1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Perturbateurs endocriniens : faut-il en avoir peur ?
1 min de lecture

Perturbateurs endocriniens : faut-il en avoir peur ?

INVITÉ RTL - Les perturbateurs endocriniens seraient partout dans nos produits du quotidien. Faut-il s'en inquiéter ? Les réponses de Robert Barouki, de l'Inserm.

Des biberons (illustration).
Des biberons (illustration).
Crédit : FRED DUFOUR / AFP
Faut-il avoir peur des perturbateurs endocriniens ?
04:44
Perturbateurs endocriniens : faut-il en avoir peur ?
05:09
Yves Calvi & Loïc Farge

Couches pour bébé, shampoing, cosmétique, plastique, alimentation : ces produits du quotidien seraient bourrés de ce qu'on appelle les "perturbateurs endocriniens", des substances potentiellement nocives pour notre santé. "Ce sont des composés exogènes étrangers à notre organisme qui vont modifier soit la quantité, soit l'action des hormones dans notre corps, et de ce fait entraîner une toxicité ou des pathologies à plus long terme", explique Robert Barouki, biochimiste et toxicologue à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Pourquoi ces perturbateurs endocriniens nous inquiètent-ils depuis une dizaine d'année ? "C'est d'abord parce que la science avance, et on commence à se rendre compte qu'une partie de ces composés ont des effets à des doses assez faibles", répond-il. "On s'inquiète aussi beaucoup sur les mélanges de ces composés", poursuit le spécialiste.


Selon lui, "la science évalue les choses de manière précise" quant aux conséquences sur notre santé. Pour utiliser une image, Robert Barouki lance : "Il y a beaucoup de mises en examen, il n'y a pas beaucoup de condamnés pour le moment". Appelant à la prudence (sans "tomber dans la psychose"), il invite à "faire agir dans certaines situations le principe de précaution pour limiter l'exposition à ces molécules".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/