4 min de lecture Carte bancaire

Pédophilie, viols, paiements... 5 questions pour comprendre l'affaire Pornhub

ÉCLAIRAGE - Visa et Mastercard ont gelé leurs relations avec le roi du porno en ligne, récemment mis en cause dans une enquête du New York Times l'accusant d'héberger des vidéos illégales. Explications.

Le site internet Pornhub (illustration)
Le site internet Pornhub (illustration) Crédit : Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Coline Daclin et AFP

Coup dur pour le site de vidéos pornographiques Pornhub. Les entreprises Mastercard et Visa, à l'origine des systèmes de paiement par carte bancaire, ont annoncé jeudi 10 décembre le gel de leurs relations avec le site web. 

En cause, un article du New York Times en date du 4 décembre. Intitulé "Les enfants de Pornhub", l'article soutient que, parmi les 6,8 millions de nouvelles vidéos publiées sur le site chaque année, "beaucoup montrent des abus perpétrés sur des enfants et de la violence non consentie"

"Son site est infesté de vidéos de viol. Il monétise les viols d'enfants, le renvenge-porn, les vidéos faites par des caméras espionnes de femmes sous la douche, le contenu raciste et misogyne et les plans de femmes qui se font asphyxier dans des sacs en plastique", dénonce l'auteur de l'article, Nicholas Kristof.  

1 - Sur quoi se basent les accusations envers Pornhub ?

Les accusations envers Pornhub se basent donc sur l'article du New York Times, dans lequel le journaliste relate les résultats de recherche sur le site, mais aussi des témoignages de personnes qui assurent avoir été exploitées et diffusées sur Pornhub, notamment lorsqu'elles étaient mineures. 

À lire aussi
harcèlement
Cyber-harcèlement : le "revenge porn", ce fléau grandissant chez les jeunes Français

L'article fait état de chiffres sur les images pédopornographiques sur internet, recensés par l'Internet Watch Foundation et le Centre américain pour les enfants disparus et exploités. 

L'organisation Traffickinghub, qui a demandé dans une pétition la fermeture du site, dénonce aussi depuis plusieurs mois les activités de Pornhub. Sa pétition a réuni plus de 2 millions de signatures et réunit plus de 300 organisations internationales de protection de l'enfance et des droits des femmes.

Visa et Mastercard ont également décidé de lancer leurs propres investigations. Tandis que l'enquête de Visa est "toujours en cours", celle de Mastercard est terminée. "Notre enquête au cours des derniers jours a confirmé le fait que le site enfreignait nos normes interdisant les contenus illicites", a expliqué un porte-parole du groupe jeudi. 

2 - Que change la décision de Visa et Mastercard ?

La décision de Visa est pour l'heure seulement provisoire, en attendant la fin de son enquête. Celle de Mastercard en revanche est définitive. Mastercard a donc demandé aux établissements financiers faisant le lien entre le site Pornhub et son réseau de ne plus effectuer les connexions.  

En pratique, ces mesures devraient empêcher les clients de Pornhub de payer sur le site par Visa ou Mastercard, et les entreprises achetant de la publicité sur le site ne devraient plus pouvoir le faire avec ces deux sociétés. La décision est d'autant plus forte que la plateforme de paiement Paypal a déjà suspendu en novembre 2019 ses liens avec Pornhub, pour d'autres raisons. 

3- D'autres sites sont-ils touchés par ces mesures ?

Pour l'heure, seul Pornhub est concerné par ces mesures. Mais Mastercard a assuré qu'elle continuait d'enquêter "sur la présence d'éventuels contenus illicites sur d'autres sites", sans toutefois préciser lesquels. 

La maison mère de Pornhub, Mindgeek, gère de nombreux autres sites de vidéos pour adultes comme YouPorn et RedTube. Les deux gestionnaires de cartes bancaires pourraient ainsi décider de couper aussi leurs liens avec les deux sites web. Mindgeek concentre ainsi une bonne partie du trafic sur des sites pornographiques, et revendique plus de 100 millions de visiteurs par jour. 

4 - Que fait Pornhub contre les contenus illégaux ?

Pornhub réfute les accusations du New York Times et a qualifié jeudi les décisions de Mastercard et Visa "d'extrêmement décevantes". Elles interviennent en effet deux jours après la présentation d'une série de mesures destinées à lutter contre les contenus illégaux. 
 
Le site pornographique a notamment interdit aux utilisateurs non identifiés de télécharger du contenu sur son site. Seuls les partenaires de contenu et les personnes qui tirent des revenus publicitaires en déposant des vidéos sur la plateforme peuvent désormais le faire. 

Dans un message transmis à l'AFP le 7 décembre, le groupe assure également n'avoir "aucune tolérance" pour les contenus montrant l'abus sexuel d'enfants. Il affirme en avoir bien moins sur son site que les plateformes traditionnelles de réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou Twitter. 

5 - Quel impact a cette mesure sur les performeurs ?

Face aux décisions de Mastercard et Visa, Pornhub a fait valoir que les conséquences seraient "terribles pour les centaines de milliers de modèles qui comptent sur notre plateforme comme source de revenus". 

Certains travailleurs du monde du X et amateurs gagnent en effet de l'argent grâce à leurs contenus publiés sur Pornhub. Eux "risquent en effet de subir une perte de revenus, comme quand Paypal a coupé ses liens avec Pornhub", indique à RTL.fr le réalisateur de films pornographiques Ludovic Dekan. 

Lui ne craint toutefois pas pour ses revenus puisqu'avec sa femme, l'actrice Nikita Bellucci, ils ont choisi de ne pas poster de contenus sur Pornhub. "On avait un problème avec ce type de plateforme qui était que n'importe quelle personne qui récupérait nos contenus pouvait les mettre en ligne. La plateforme ne faisait aucune vérification sur les droits, ou tout simplement sur le contenu, pour voir s'il n'était pas ultra-violent voire pédocriminel", confie-t-il. 

Il espère que cette décision des entreprises bancaires permettra "une prise de conscience des tubes [les plateformes où n'importe qui peut publier du contenu, NDLR] sur ces sujets".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Carte bancaire New york times Viol
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants