1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pédophilie dans l'Église : "Un prêtre ne devrait pas être ça", déplore un religieux
1 min de lecture

Pédophilie dans l'Église : "Un prêtre ne devrait pas être ça", déplore un religieux

INVITÉ RTL - Alors que le rapport sur la pédophilie dans l'Église a identifié près de 330.000 victimes depuis 1950, le père Amar, prêtre dans les Yvelines, confie sa "honte".

Jean-Marc Sauvé lors de la remise de son rapport sur les actes pédophiles dans l'Église, mardi 5 octobre.
Jean-Marc Sauvé lors de la remise de son rapport sur les actes pédophiles dans l'Église, mardi 5 octobre.
Crédit : THOMAS COEX / AFP / POOL
Pédophilie dans l'Église : "Un prêtre ne devrait pas être ça", déplore un religieux
06:35
Pédophilie dans l'Église : "Un prêtre ne devrait pas être ça", déplore un religieux
06:35
Marie Guerrier - édité par Étienne Bianchi

Devant l'onde de choc qu'a provoqué la publication du rapport sur la pédophilie dans l'Église française, qui recense 330.000 victimes depuis 1950, le pape François a exprimé, ce mardi 5 octobre, son "immense chagrin" et dit avoir "pris conscience de cette effroyable réalité". 

L'effroi est aussi important chez les religieux français. Le père Amar, prêtre dans les Yvelines, a fait part de sa "honte" au micro de RTL Midi. "Je suis consterné, parce qu'un prêtre ça ne devrait pas être ça", ajoute-t-il, la voix tremblante. Avant de rendre hommage à "l'immense courage" des "survivants" qui ont témoigné dans cette enquête longue de 2.500 pages. 

"Nous n'avons pas su les voir et les entendre", déplore ensuite le prêtre, avant de lâcher "j'ai même honte pour mon Église". Devant le nombre des victimes d'abus sexuels, le père Amar  parle de "trahison" de la hiérarchie ecclésiastique qui, dans de nombreux cas, a couvert ces agressions. "Ce qui me touche, c'est qu'un pédophile, c'est déjà dramatique, mais un prêtre pédophile, ça, c'est scandaleux", a estimé le religieux des Yvelines.

Vers la création d'un tribunal pénal canonique ?

Et alors que le rapport Sauvé insiste sur le fait que des abus ont toujours lieu au sein de l'Église, la question de la réparation et de la prévention de ces actes s'annonce comme l'un des enjeux majeurs. Concernant les dédommagements aux victimes, le père Amar estime qu'une "aide financière ne sera jamais une indemnisation, car on ne peut pas indemniser la souffrance, elle n'a pas de prix". 

À lire aussi

Une autre piste envisagée est la création d'un tribunal pénal canonique à l'échelle nationale destiné à lutter contre la pédocriminalité. Les associations de victimes de religieux abuseurs attendent, en tout cas, des actes de la part de l'Église, afin que ces agressions ne se reproduisent pas. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/