3 min de lecture Société

Décès de Paul Bocuse : un génie de la gastronomie amoureux de la vie

Le chef cuisinier Paul Bocuse est décédé samedi 20 janvier à l'aube de ses 92 ans. L'ensemble de la presse rend hommage au "Pape de la gastronomie" à la tête d'un empire à plus de 50 millions d'euros.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot
>
Paul Bocuse, un génie de la gastronomie amoureux de la vie Crédit Image : FRED DUFOUR / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Begot et La rédaction numérique de RTL

"Monsieur Paul est mort samedi à l'âge de 91 ans, écrit Libération, mais Bocuse lui restera éternel, gravé dans le marbre de la gastronomie française". Preuve s'il en fallait une de l'empreinte que laisse le chef du siècle, ces hommages ce lundi 22 janvier dans tous vos quotidiens. Tous, même L'Équipe qui salue la victoire de l'OL par un joli "comme des chefs".

Ce week-end le New York Times a carrément fait une alerte sur smartphone pour annoncer son décès. C'est extrêmement rare pour une personnalité française. Johnny Hallyday par exemple n'y a pas eu droit. C'était en quelque sorte "le général de Gaulle, le Mao Zedong de la toque", écrit Le Figaro. Car il demeurait aux yeux de tous le parrain, celui qui a le plus œuvré pour la cuisine française.

Il a été le premier à faire la promotion de la cuisine française à l'étranger : "Artisan de la médiatisation de la cuisine avant l'heure d'internet, ajoute Libé, il a flairé comme personne la mondialisation des nourritures." "Il a sorti la cuisine des cuisines", résume L'Humanité avant d'ajouter : "Il a dédié sa vie à la cuisine, en est devenu le socle et en a fait un business."

À lire aussi
Des gilets jaunes à Caen le 18 novembre 2018 manifestations
"Gilets jaunes" : un "acte 2" s'organise à Paris samedi 24 novembre

Le chef d'un empire

D'après Les Echos, son empire se chiffre aujourd'hui à plus de 50 millions d'euros. Des restaurants et brasseries portent son nom, de New York au Japon. Tout un paradoxe pour lui qui était très attaché au terroir, à son terroir. "Si je n'avais qu'"un secret en cuisine, disait-il, ce serait celui du beau produit, le reste suit tout seul, mais ça gardez-le pour vous."

Beau et simple. "J'aime le beurre, la crème, le vin", et pas "les petits-pois coupés en quatre", avait-il l'habitude de dire. Dans ses cuisines pas de conserves, pas de surgelé ni de sous vide. Pas de caviar non plus : "C'est trop cher, d'une qualité inégale et parfois trop salé."

Un amoureux des femmes

Paul Bocuse aimait aussi la vie, l'amour, les femmes aussi. Il ne s'en cachait pas : marié depuis 1946 à Raymonde, dont il avait une fille, il a partagé sa vie pendant plus de soixante ans avec elle, la mère de son fils Jérôme, et vécu plus de quarante ans avec Patricia. "J'ai eu 3 étoiles, 3 pontages et j'ai toujours 3 femmes", expliquait-il ainsi à Libération en 2006.

 "J'adore les femmes et nous vivons trop longtemps pour passer une vie entière avec une seule", confiait-il un peu plus tôt au Daily Telegraph. Autre réplique culte, cet échange avec un journaliste qui lui fait remarquer qu''il n'a pas fait de grandes études. Bocuse lui répond : "Mais j'ai mes deux bacs, celui d'eau froide et celui d'eau chaude."

Courtisé par les politiques

En 1975 il lance à Giscard alors chef de l'État : "Président, il faut casser la croûte." Bocuse vient de lui préparer l'une de ses recettes qui deviendra l'une des plus célèbres : la soupe aux truffes. Recette partie d'une blague visiblement. C'est ce que j'ai appris dans L'Humanité.

Ce jour-là Bocuse reçoit une lettre à en-tête de l'Élysée, lui annonçant que le président souhaiterait lui remettre le titre d'ambassadeur de la cuisine française et la Légion d'honneur.

Bocuse est très fier, il exhibe la missive, sourire aux lèvres. Sauf qu'il s'agit en fait d'un canular échafaudé par un ami. Mis dans la confidence, Giscard jouera finalement le jeu et organise une cérémonie. L'Élysée a bien sûr ce week-end rendu hommage à Paul Bocuse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Gastronomie Cuisine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791934418
Décès de Paul Bocuse : un génie de la gastronomie amoureux de la vie
Décès de Paul Bocuse : un génie de la gastronomie amoureux de la vie
Le chef cuisinier Paul Bocuse est décédé samedi 20 janvier à l'aube de ses 92 ans. L'ensemble de la presse rend hommage au "Pape de la gastronomie" à la tête d'un empire à plus de 50 millions d'euros.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/paul-bocuse-un-genie-de-la-gastronomie-amoureux-de-la-vie-7791934418
2018-01-22 11:17:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/CcBFWk1MDDKhETwhM8e6uQ/330v220-2/online/image/2018/0122/7791934864_000-par2379572.jpg