2 min de lecture Précarité

Paris : un sans-abri réfugié dans le métro sur cinq travaille

Une étude présentée lundi 18 novembre donne le profil des personnes sans domicile fixe vivant dans le métro : à 82% des hommes seuls, 46 ans en moyenne et 20% occupe un emploi.

Un employé de la RATP vient parler avec une personne sans domicile dans le métro, le 17 mars 2013
Un employé de la RATP vient parler avec une personne sans domicile dans le métro, le 17 mars 2013 Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Florian Soenen et AFP

De plus en plus de travailleurs, sortant régulièrement du sous-sol, un tiers à ne pas boire du tout d'alcool. Une étude publiée lundi 18 novembre par la RATP et l'observatoire du Samu social de Paris dresse le portrait des personnes sans-abris réfugiées dans le métro et casse des idées reçues. 

Majoritairement hommes seuls (82%), francophones, âgés de 46 ans en moyenne, les sans-abri du métro parisien sont de plus en plus nombreux à avoir un emploi. Un tiers déclarent avoir des revenus : pour 20% d'entre eux tirés du travail, 6% de leur retraite et 3% du chômage. Sur les 714 sans-abri ont été recensés par l'enquête dans la quasi-totalité des stations, seuls 7% disent y rester toute la journée. Plus de de la moitié des personnes sans-abri rejoignent régulièrement la surface de la terre, que ce soit pour boire, manger, se laver ou faire leur lessive. 


"Ça n'est pas parce que l'on vit depuis longtemps dans le métro qu'on est forcément désocialisé", souligne Odile Macchi, sociologue à l'observatoire du Samu social, qui a mené l'enquête de terrain. D'ailleurs, 14% d'entre eux disent choisir le métro "pour rencontrer des personnes". Elle remarque que "le public a changé, en particulier avec l'augmentation de la part des travailleurs précaires". 

Difficultés de santé

À rebours de la représentation collective du SDF faisant la manche auprès des voyageurs, plus de la moitié des sans-abri du métro n'y mènent aucune activité, le souterrain représentant pour eux juste un refuge. "Entre 6 heures et 8 heures, dormir représente l'activité principale (50% des sans-abri recensés). À partir de 18 heures, la majorité (60%) des sans-abri n'avaient aucune activité", détaille l'enquête. Un tiers de la population installée dans les stations déclare toutefois n'avoir aucune ressource. En 2018, près de 2.500 personnes différentes ont été identifiées et accompagnées par la RATP. 

À lire aussi
Des SDF devant l'entrée d'un magasin parisien, le 28 octobre 2012 précarité
Paris : plus de 500 enfants dans la rue malgré des places d'hébergement disponibles

La période d'errance des personnes sans-abris est généralement longue: plus d'un quart sont sans logement depuis au moins dix ans, près de la moitié depuis au moins cinq ans et les 3/4 depuis plus d'un an, selon l'enquête cofinancée par la région Ile-de France. Plus de 30% des sans-abri du métro se déclarent "en mauvais ou très mauvais état de santé", soit près de deux fois plus que dans l'enquête nationale de référence sur les personnes sans-domicile, réalisée en 2012 par l'Insee (17%).

Selon l'enquête, ils sont également 30% à déclarer consommer de l'alcool plus de quatre fois par semaine et 30% à indiquer ne pas du tout boire d'alcool. Un quart d'entre eux ont consommé de la drogue ou des médicaments détournés au cours des douze derniers mois: 20 % du cannabis, 14 % de la cocaïne ou du crack et 7 % des opiacés.

Fin mai, la présidente de la région Valérie Pécresse a annoncé la création de "maisons solidaires", destinées à accueillir les sans-abri du métro. "Cent-quarante places seront ouvertes dès cet hiver dans un projet pilote", a-t-elle expliqué lors d'une conférence de presse lundi 18 novembre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Précarité Paris Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants