2 min de lecture Algérie

Paris : des centaines de sympathisants du Hirak manifestent pour l'Algérie

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dimanche à Paris en soutien au mouvement anti-gouvernemental Hirak en Algérie. Les manifestants ont appelé à "un changement radical" du système.

Des manifestants en soutien au mouvement anti-gouvernemental Hirak en Algérie, à Paris, le 21 février 2021.
Des manifestants en soutien au mouvement anti-gouvernemental Hirak en Algérie, à Paris, le 21 février 2021. Crédit : Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Dimanche 21 février à Paris, une manifestation, réunissant plusieurs centaines de personnes, a appelé à la libération de tous les prisonniers d'opinion et réclamé un "changement radical" du système algérien. Un rassemblement qui intervient à la veille du deuxième anniversaire du soulèvement populaire du Hirak

"Le peuple ira jusqu'au bout", "Stop la répression", "ni oubli, ni renoncement, la révolution vaincra", "système dégage, souveraineté du peuple sur toutes les institutions et les ressources", pouvait-on lire sur des banderoles blanches déployées entre les arbres de la place de la République. 

À noter que la manifestation n'a pas pu réaliser la marche prévue, allant de République à Nation : le parcours a été interdit par le préfet de police en raison de "risques sérieux de troubles à l'ordre public" et de la proximité avec le consulat d'Algérie.

"Il s'agit de sauver un pays"

"On ne va pas abandonner maintenant, nous n'avons plus le choix, il ne s'agit pas de changer un régime, il s'agit de sauver l'Algérie parce que ce régime là va conduire le pays à la faillite", a expliqué Hakim Taibi, un militant membre d'un intercollectif d'associations. "On montre notre soutien à nos frères et à nos soeurs en Algérie qui ont du mal à manifester en ce moment parce que l'État profite de la situation actuelle, de l'épidémie de coronavirus, pour bloquer les manifestations", estime de son côté Narmine, étudiante de 30 ans. 

À lire aussi
société
Couple : comment se remettre d’un chagrin d’amour ?

L'Algérie est secouée par une contestation populaire grandissante. Le Hirak, un mouvement de protestation inédit lancé le 22 février 2019, avait poussé à la démission le président Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis deux décennies. Ce dernier avait quitté ses fonctions en avril 2019 afin de "contribuer à l'apaisement des cœurs et des esprits" de ses compatriotes. 

Dans ce contexte de gronde sociale, son successeur, le président Abdelmadjid Tebboune, a gracié et libéré ces dernières semaines des dizaines de détenus d'opinion, dont le journaliste et militant Khaled Drarent. Le chef de l'État a par ailleurs promis des législatives anticipées d'ici fin 2021.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Algérie Manifestations Paris
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants