1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Panama Papers" : David Cameron "ne va pas démissionner", selon l'ancien ministre britannique des Affaires européennes
1 min de lecture

"Panama Papers" : David Cameron "ne va pas démissionner", selon l'ancien ministre britannique des Affaires européennes

REPLAY / INVITÉ RTL - Denis MacShane estime que cette faute morale pourrait avoir des conséquences sur le référendum du 23 juin.

Le Premier ministre britannique David Cameron le 26 juin 2015.
Le Premier ministre britannique David Cameron le 26 juin 2015.
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
"Panama Papers" : David Cameron "ne va pas démissionner", selon l'ancien ministre britannique des Affaires européennes
07:52
Yves Calvi & Ana Boyrie

L'affaire d'évasion fiscale, baptisé "Panama Papers", continue d'éclairer au grand jour certaines personnalités. Dernièrement, la célèbre Downing Street a été secouée par le scandale. Le premier ministre britannique David Cameron qui a admis avoir détenu jusqu'en 2010, des parts dans le fonds fiduciaire de son père, immatriculé aux Bahamas. Des révélations qui risquent fortement de le discréditer aux yeux du peuple. 

Néanmoins, Denis MacShane, ancien ministre britannique des Affaires européennes, n'est pas catégorique quant à la démission de David Cameron. "Je ne crois pas qu'il va démissionner", affirme-t-il. En revanche, si ce scandale pose autant problème, c'est le comportement du premier ministre. En effet, ce dernier "a changé son histoire cinq fois en cinq jours". "Son autorité a donc énormément diminué", ajoute-t-il. Un scandale qu'il associe d'ailleurs à celui de Jérôme Cahuzac

Une crise morale qui pourrait nuire au référendum sur le Brexit

L'ancien ministre britannique rappelle que posséder des fonds cachés dans des paradis fiscaux n'est en soit pas illégal. Mais il s'agit d'une faute morale, puisque David Cameron condamnait fermement cette façon de faire. "Il disait toujours 'les gens qui ont ce genre d'investissement, des épargnes cachées dans ces paradis fiscaux ont moralement tort'", dénonce-t-il. Le premier ministre britannique "n'a pas menti mais il n'a pas avoué". 

Des mensonges qui pourraient être considérés comme un très mauvais coup politiqueDavid Cameron faisant lui-même campagne pour le maintien de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne. Cette crise morale pourrait bien avoir un impact sur le Brexit et le référendum du 23 juin prochain. Si David Cameron perd le référendum, Denis MacShane explique qu'il devra alors démissionner, étant "la plus grande humiliation pour un premier ministre". Un scénario que l'homme politique redoute, car il pourrait plonger les Îles Britanniques dans "la confusion et le chaos".  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/