2 min de lecture Météo

Ouragan Irma : "C'est une scène de guerre", dit un journaliste à Saint-Martin

TÉMOIGNAGE - Présent sur l'île de Saint-Martin, un journaliste raconte le tableau apocalyptique après le passage de l'ouragan Irma. Il craint notamment un bilan "très lourd".

Pacaud 245x300 RTL Grand Soir Christophe Pacaud iTunes RSS
>
Ouragan Irma : "C'est une scène de guerre", dit un journaliste à Saint-Martin Crédit Image : Lionel CHAMOISEAU / AFP | Crédit Média : Agnès Bonfillon, Christophe Pacaud | Durée : | Date : La page de l'émission
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Raincy Xien est journaliste pour Radio Caraïbes International. Présent à Saint-Martin, il évoque une "nuit terrible" et dresse un tableau apocalyptique alors que les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont été rétrogradées en vigilance grise après le passage de l'ouragan Irma. "On logeait à l'hôtel, la baie vitrée a explosé. J'ai dû rester dans la salle de bain plusieurs heures, sans courant, le temps que l'accalmie arrive", témoigne-t-il au micro de RTL. 

Et pendant ces longues heures d'attente, le journaliste ne sait pas vraiment ce qu'il se passe à l'extérieur. "Il y avait des bruits partout, des choses qui s'arrachaient, je ne savais pas s'il y avait des survivants autour de moi... C'est seulement lors de l’œil du cyclone que j'ai pu ressortir jeter un coup d’œil dans le couloir de l'hôtel", explique-t-il.

Avec les clients de l'établissement, il décide alors de se réfugier "dans une chambre plus sécurisée" jusqu'à la fin du phénomène qui a été "particulièrement terrible". "C'est la première fois, c'était pire que le cyclone Hugo", décrit celui qui avait déjà vécu la catastrophe en 1989. "Je ne pensais pas que ça allait être aussi fort. Malgré les rideaux anticycloniques, malgré les mesures... Tout a sauté, a volé en éclat. Je peux voir la ville de Marigot d'où je suis, c'est toute la ville qui est dévastée", raconte-t-il.

On n'a pas de bilan officiel mais cela s'annonce très lourd au premier regard

Raincy Xien
Partager la citation

Et sa description ne s'arrête pas là : "Il n'y a plus une maison avec une toiture digne de ce nom, les bateaux sont enchevêtrés les uns sur les autres, les voitures sont retournées, les secours sont en train d'essayer de rétablir une circulation, les pillages ont commencé depuis ce matin". Il évoque dès lors "une véritable scène de guerre".

À lire aussi
Un cyclone (illustration) Pacifique
Le cyclone Harold se renforce dans le Pacifique, le Vanuatu en alerte maximale

Difficile dans ces conditions d'avoir un bilan de l'ouragan Irma alors que les "communications ne sont pas très stables". "On n'a pas de bilan officiel mais cela s'annonce très lourd au premier regard. C'est la première fois que la ville est aussi dévastée. Là où on mettait cinq minutes pour faire un parcours, on en met trente car les routes sont jonchées de toutes sortes de choses", conclut-il au micro de RTL.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Météo Antilles
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants