2 min de lecture Enquête

Opéra de Paris : la note de téléphone à 52.000 euros d'un délégué syndical

La direction de l'Opéra National de Paris a ouvert une enquête administrative après la découverte d'une note de téléphone portable particulièrement salée.

Opéra Garnier à Paris, le 27 septembre 2015 (Illustration).
Opéra Garnier à Paris, le 27 septembre 2015 (Illustration). Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Marine Cluet Journaliste

Après le scandale des notes de frais de taxis exorbitantes de l'ancienne patronne de l'INA Agnès Saal, une autre facture salée pourrait bien faire polémique. "L'ardoise téléphonique de J.A, délégué syndical de la FSU" de l'Opéra National de Paris se chiffre à 52.000 euros pour les mois de juillet et août, révèle ce jeudi 29 octobre Le Parisien. La direction de l'établissement public a décidé d'ouvrir une enquête administrative selon le quotidien.

Interrogé par le journal, le fameux J.A attribue cette facture aux frais de "roaming", la surfacturation, par les opérateurs, de toute communication passée depuis l'étranger. "La ligne n'est pas bridée. La direction a passé des contrats avec un opérateur qui facture 5 000 € le giga de données téléchargé à l'étranger. L'addition grimpe très vite" explique-t-il, assurant qu'il n'était pas au courant. "C'est une carte téléphonique fournie par l'Opéra aux organisations syndicales. Je n'ai pas été informé du surcoût exorbitant de son utilisation à l'étranger."

Selon lui, l'utilisation de son téléphone professionnel pendant les vacances d'été n'avait rien d'abusive. "Je n'ai rien effectué de sanctionnable, je n'ai pas téléchargé de musique ni regardé de films en streaming. J'ai seulement passé des appels, consulté mes mails et mis à jour un site syndical" alors qu'il se trouvait en Espagne assure-t-il.

À lire aussi
De "gilets jaunes" au bord d'une route en France (image d'illustration) faits divers
"Gilet jaune" tué à Avignon : "il n'a pas eu le temps de s'écarter", confie un de ses amis

Une plainte pas exclue

Le directeur général adjoint de l'Opéra National de Paris Jean-Philippe Thiellay assure ne pas comprendre cette facturation et attend les données de l'opérateur afin de tirer au clair toute cette histoire. Aucune plainte n'a pour le moment était adressée au parquet, mais "cela ne veut pas dire que ça n'arrivera pas" explique le directeur adjoint.

Dans un contexte social tendu, des grèves pour réclamer la revalorisation des primes de modulation horaire et l'intégration de celle-ci à leur salaire ayant émaillé le début de la saison, un délégué syndical craint que "ce genre d'histoire jette l'opprobre sur l'ensemble des organisations. Dans ces cas-là, les salariés ne retiennent que tous pourris !"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enquête Opéra Syndicats
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780296129
Opéra de Paris : la note de téléphone à 52.000 euros d'un délégué syndical
Opéra de Paris : la note de téléphone à 52.000 euros d'un délégué syndical
La direction de l'Opéra National de Paris a ouvert une enquête administrative après la découverte d'une note de téléphone portable particulièrement salée.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/opera-de-paris-la-note-de-telephone-a-52-000-euros-d-un-delegue-syndical-7780296129
2015-10-29 11:04:50
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_2ZBiB9muTQ_BxgYEQFg7w/330v220-2/online/image/2015/1029/7780296156_opera.jpg