1 min de lecture Armée

Charge de Castaner contre de Villiers : la crise continue-t-elle entre le pouvoir et les armées ?

REPLAY - Le porte-parole du gouvernement estime que l’ancien chef d’état-major a été "déloyal dans sa communication" et qu’il a "mis en scène sa démission".

Thomas Sotto On refait le monde Thomas Sotto iTunes RSS
>
Charge de Castaner contre de Villiers : la crise continue-t-elle entre le pouvoir et les armées ? Crédit Média : Florence Cohen | Date :
La page de l'émission
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

Le porte-parole du gouvernement en a remis une couche. Deux jours après la démission du chef d'état-major des armées, Christophe Castaner charge violemment le général Pierre de Villiers. "Il a été déloyal dans sa communication, il a mis en scène sa démission. Son comportement a été inacceptable parce qu'il a interpellé les candidats pendant la campagne présidentielle." Ce sont les mots du porte-parole d'Emmanuel Macron

Le porte-parole du gouvernement rejoint la ligne d’Emmanuel Macron, qui avait jugé qu’il n‘était "pas digne d'étaler certains débats sur la place publique" et avait sèchement recadré Pierre de Villiers le 13 juillet. Le général a finalement démissionné de ses fonctions une semaine plus tard, le 19 juillet. On croyait la séquence terminée après la visite hier à Istres (Bouches-du-Rhône) d'Emmanuel Macron sur la base militaire, pas du tout, la crise continue. Cette nouvelle salve de Christophe Castaner ne devrait pas apaiser la grogne au sein des armées.

On refait le monde avec :
Virginie Le Guay, chef adjointe su service politique de Paris Match. 
Didier Testot, fondateur de la Bourse et la Vie TV, une Web TV
Ivan Levaï, journaliste

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Armée
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants