3 min de lecture Animaux

Nouvelle vidéo de L214 : l'exécutif sous pression

La nouvelle vidéo choc de l'association a été réalisée dans l'abattoir Sobeval, en Dordogne, où 700 veaux sont tués chaque jour.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Abattoirs : l'association L214 publie une nouvelle vidéo-choc Crédit Image : Romain Longieras / Hans Lucas | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Maxime Magnier

C’est une nouvelle vidéo-choc de L214. L’association dénonce les conditions d’abattage de veaux dans un abattoir industriel de Dordogne. Un mois après de nouvelles annonces sur le bien-être animal, la pression s’accentue sur le gouvernement.

C’est une vidéo de 12 minutes, dure, violente, choquante, tournée dans l’un des plus gros abattoirs de veaux de France. L’établissement Sobeval fournit de la viande Label rouge bio en France, exporte aux États-Unis, de la viande halal en Égypte et casher en Israël. 700 veaux y sont abattus chaque jour, 90 veaux à l’heure.

La vidéo, difficile à regarder en entier, frappe par sa brutalité. On y voit des animaux encore éveillés malgré l’étourdissement avant l’abattage, des signes de peur, de tremblement. Une vidéo d’autant plus marquante que le gouvernement avait bombé le torse en janvier dernier face à la souffrance animale. Plus de broyage de poussin ou de castration à vif des porcelets, la mise en place d’un label, de meilleures conditions de transport.

La solution des abattoirs mobiles

Des mesures inscrites dans la loi Egalim, promulguée en novembre 2018. Concernant les abattoirs, il s’agissait de répondre à l’émotion provoquée par ces vidéos et le traitement réservé aux animaux dans ces abattoirs. Parmi les propositions, il y avait la généralisation de la vidéosurveillance pour vérifier si les méthodes d’abattage étaient bien dans les règles. La plupart des établissements ont refusé, invoquant une atteinte à la vie privée des salariés

À lire aussi
Biscuits et Gravy, un chaton à deux visages est né le 20 mai dans une ferme de l'Oregon aux États-Unis. animaux
États-Unis : un chaton à deux têtes décède quelques jours après sa naissance

Et c’est là le souci. Dans cette nouvelle vidéo, tout paraît aux normes. Seul souci, le veau qui doit être étourdi ne l’est pas vraiment, les tirs des pistolets à étourdissement sont mal ajustés. Quant aux abattages rituels, ils font l’objet de dérogations à la loi sans étourdissement, au grand dam des défenseurs des animaux, mais c’est encadré et sur cette vidéo, peu respecté.

Si les comportements ne sont pas plus vertueux, les publications de vidéos de ce genre vont se multiplier. Ça ne plaira pas à L214, mais la solution passerait par davantage d’abattoirs en France. Il y en a 258, 100 de moins qu’il y a dix ans pour des questions économiques et sanitaires. L’abattage intensif constitue clairement un souci, mais pour contrer ça, il y a les abattoirs mobiles : on se déplace chez l’éleveur et on ne fait plus voyager les bêtes entassées dans des camions, ça existe en Suède et en Allemagne et c'est en test pour 4 ans chez nous. Enfin, il faut trouver un équilibre politique, car ce genre de vidéo à un fort impact et les Français, selon un sondage 30 millions d’amis, sont à 81 % contre l’élevage intensif, mais aiment un bon barbecue. La viande à ses raisons que parfois le cœur ignore. 

Le plus : les camions interdits dans la montagne entre la France et l’Italie

Le tribunal administratif de Nice (Alpes-Maritimes) a définitivement entériné l’arrêté des maires de la vallée de la Roya interdisant aux plus de 19 tonnes de circuler sur l’ensemble de la RD6204. En 2017, le maire de Breil-sur-Roya avait signalé les problèmes de sécurité avec ce genre de camion sur les petites routes de montagne. Ces camions devront donc quitter la route de la vallée des Merveilles et relier la France à l’Italie en passant par l’autoroute, rallongeant le trajet d’une quarantaine de minutes et d’une vingtaine d’euros.

La note : 14/20 à Airbus pour son avion moins polluant

Il s’appelle le Maveric et devrait arriver dans le ciel en 2030. Son but : consommer 20% de moins que les avions actuels. Formidable, après si on parle esthétisme, c’est un mélange entre une raie manta, un boomerang et une crêpe gonflée au milieu. Mais c’est bon pour la planète, rendez-vous dans 10 ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Abattoir Souffrance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants