2 min de lecture Permis de conduire

Non, téléphoner au volant n'entraîne pas une suppression de permis

FACT CHECKING - La voiture est un sujet sensible et les infox à ce propos sont courantes. Attention aux faux messages publiés sur les réseaux sociaux.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Non, téléphoner au volant n'entraîne pas une suppression de permis Crédit Image : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP | Crédit Média : Jean-Mathieu Pernin | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Esther Serrajordia

Non, le permis ne sera pas supprimé pour le seul usage du téléphone au volant. C’est la surprise des fake news, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Un peu comme le chocolat alcoolisé, personne ne le pioche dans la boîte et un jour on se dit pourquoi pas ? 

Alors que l’heure est à la dispute entre pro et anti professeur Raoult, cette intox est apparue sur Facebook. Un message datant du 24 mai publié par un compte répondant au nom de "Je suis un pilote", un texte bref et efficace : "Attention, on n’en parle pas, mais à partir de ce 24 mai, le téléphone au volant c’est suppression de permis... Loi applicable ce soir..."

Étrange puisque l’on sait que le téléphone au volant est déjà considéré comme une infraction sanctionnée de 135 euros d’amende et du retrait de 3 points de permis, imaginer que maintenant c’est le permis direct qui saute, là c’est beaucoup. Partagé plus de 100.000 fois, le message entraîne des réactions salées. "Il n'y a que les hommes politiques habitués au chauffeur de fonction pour pondre une loi pareille" ou "Et voilà, France où est ta liberté ?", commente-t-on sur Twitter. 

Il faut commettre une autre infraction en même temps

En fait, si un décret prévoit bien la suspension du permis de conduire en cas de téléphone, il faut lire la phrase qui suit. C’est un décret datant du 22 mai qui met en application une loi votée en décembre dernier et durcissant les infractions contre le Code de la route. Cette nouvelle réglementation sanctionne plus durement l’utilisation du téléphone au volant, mais parle uniquement d’une retenue de 72 heures pouvant être convertie en suspension temporaire. 

À lire aussi
Un permis de conduire français (illustration) faits divers
Eure : contrôlé en état d'ébriété, un automobiliste roulait sans permis depuis 37 ans

Par ailleurs, utiliser son téléphone au volant ne suffit pas pour voir son permis suspendu. Il faut pour cela commettre une autre infraction en même temps pour que la sanction se réalise. Comme par exemple un excès de vitesse, un refus de priorité piéton... Si vous commettez ce genre d’infraction alors que vous téléphonez, là ça se durcit. Donc, non, le téléphone au volant ne provoque la suppression du permis de conduire que s'il est couplé avec une autre infraction.


La voiture, on le sait c’est un sujet sensible et les infox à ce propos sont légion. Ainsi retrouvée dans Le Monde, cette fake news persistante année après année sur les nouvelles amendes au volant. Cette publication est réapparue cet hiver sur Facebook et prétendait que manger, écouter de la musique forte ou fouiller sa boîte à gants pouvait conduire à 75 euros d’amende. C’est faux et vérifié auprès de la Délégation à la sécurité routière qui a publié un communiqué. Donc, prudence avant de rentrer sur l’autoroute de la désinformation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Permis de conduire Conducteur Loi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants