1 min de lecture Vidéo

Nicolas Domenach : "À l'Assemblée nationale, la grande migration vers Macron se prépare"

BILLET - Pas besoin d'attendre le résultat du second tour de la primaire de la gauche : certains socialistes sont déjà "en marche", constate le journaliste.

debat On n'est pas forcément d'accord Yves Calvi & Les Signatures RTL
>
Nicolas Domenach : "À l'Assemblée nationale, la grande migration vers Macron se prépare" Crédit Image : Maxime Villalonga | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Nicolas Domenach
Nicolas Domenach et Loïc Farge

Nicolas Domenach raconte qu'il était mardi 24 janvier à l'Assemblée nationale, "où ça bouillonnait même du côté du groupe socialiste". À tel point qu'on aurait dit "la marmite du diable, car les cervelles étaient en ébullition". Il poursuit : "Il se préparait une grande migration du genre de celle des gnous au Kenya ou encore des flamands roses nains du lac Natron". Là, il s’agissait "des députés roses qui, dans leurs têtes, sont au départ pour la grande transhumance présidentielle vers la Macronie devenue terre d’espérance. Ils n’attendent plus pour partir que la défaite de Manuel Valls qui leur semble écrite".

"Pour ces parlementaires, Manuel Valls a autant de chances de gagner cette primaire que François Hollande d’être réélu un jour", décrypte le journaliste. "De toutes façons, le scrutin, selon eux est manipulé, non pas par la direction du PS, mais par 'les gauchos', Front de gauche et communistes coalisés", poursuit-il.

"La suite, à les en croire, ne fait pas de doute : Benoît Hamon et son ancienne nouvelle gauche s’envoleront dans les sondages, après un succès poussif au second tour jusqu'à atteindre les 6 à 8% d’intentions de vote avant de retomber dans une misère de 5% maximum contre près de 20% à Macron le socialisme de gouvernement souriant", décrypte Nicolas Domenach.

"De toutes façons, nombre de leurs sympathisants sont déjà en marche. Ils sont leurs chefs, alors, essorés, vidés par un quinquennat d’impopularité, ils les suivent. Sur les genoux et comme des gnous", conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo Polémique Parti socialiste
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants