9 min de lecture Nice

Attentat à Nice : un chauffeur fou fonce dans la foule, au moins 80 morts

MINUTE PAR MINUTE - La Préfecture des Alpes-Maritimes évoque un attentat et demande aux habitants de rester cloitrés chez eux. Le ministère de l'Intérieur a annoncé qu'il n'y avait pas de prise d'otages en cours depuis l'attaque.

Un camion a foncé dans la foule sur la promenade des Anglais à Nice jeudi 14 juillet vers 22h40.
Un camion a foncé dans la foule sur la promenade des Anglais à Nice jeudi 14 juillet vers 22h40. Crédit : VALERY HACHE / AFP
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang
et Claire Gaveau

Un camion a foncé jeudi soir dans la foule sur la Promenade des Anglais à Nice pendant le feu d'artifice du 14 juillet, faisant plusieurs victimes selon la mairie et des témoins sur place, la préfecture des Alpes-Maritimes évoquant quant à elle un attentat. Plusieurs heures après l'attaque, un bilan provisoire fait état de 80 morts, 120 blessés dont 18 seraient en état "d'urgence absolue", selon les chiffres annoncés par Bernard Cazeneuve. 

La mairie de Nice a évoqué plusieurs victimes et vers 23H20, un important périmètre de sécurité était délimité à proximité, autour de la place Masséna, a constaté un autre correspondant de l'AFP. Selon Christian Estrosi, l'ancien maire de Nice (LR) et président de la région PACA, cette attaque "semble avoir fait des dizaines de morts". La préfecture des Alpes-Maritimes, évoquant un attentat, a conseillé aux habitants de rester cloîtrés. Le véhicule, un van blanc, a foncé à pleine vitesse sur les gens selon un journaliste de l'AFP sur place, suscitant un mouvement de panique et jetant des débris tout autour.
>> Ce que l'on sait de l'attaque perpétrée à Nice

Suivez les événements minute par minute

05h20 - Le "plan blanc" a été déclenché après cet attentat à Nice. Une mesure exceptionnelle qui avait déjà été déployée après les attentats du 13 novembre.

05h00 - Écoutez l'édition spéciale sur RTL après l'attaque à Nice qui a fait au moins 80 morts.

À lire aussi
Nice : une appli de rencontre pour passer le temps dans les bouchons. Connecté
Nice : une appli de rencontre pour passer le temps dans les bouchons

04h45 - 
Le Conseil de sécurité de l'ONU a "condamné avec la plus grande fermeté l'attaque terroriste barbare et lâche" commise jeudi soir à Nice. 
Dans une déclaration unanime, les 15 pays membres du Conseil expriment "leur profonde sympathie et leurs condoléances" aux familles des victimes et au gouvernement français. 
04h34 - La Promenade des Anglais sera fermée vendredi.

04h26 - Également présente à Nice, Marisol Touraine a tenu a salué les victimes et exprimer sa solidarité avec tous les personnels médicaux déployés depuis l'attaque. "Mon message c'est de saluer l’extraordinaire réactivé des professionnels de santé, de les remercier de leur engagement et de saluer la qualité du travail qu'ils accomplissent", a-t-elle expliqué assurant au passage que "le plan blanc bien fonctionné". 

04h22 - "Nous savions que la menace terroriste restait extrêmement élevée. Nous sommes en guerre avec des terroristes qui veulent nous frapper à tout prix et de façon extrêmement violente. Cela implique une mobilisation extrêmement forte des services du ministère de l'Intérieur mais pas seulement", a déclaré Bernard Cazeneuve.

04h20 -
Le ministre de l'Intérieur a annoncé que le plan vigipirate allait être renforcé dans le département. "L'identification du criminel est en cours, il conviendra d'établir si oui ou non il a bénéficié de complicité", a-t-il déclaré refusant de communiquer sur le chauffeur qui a tué pas moins de 80 personnes.

04h19 - Bernard Cazeneuve parle d'un bilan de 80 personnes tuées et 18 personnes blessées en état "d'urgence absolue".

04h10 - Manuel Valls s'est à son tour exprimé sur cette attaque. Le Premier ministre a évoqué une "immense douleur" : "La ville de Nice frappée par le terrorisme le jour de notre fête nationale. Immense douleur, le pays est en deuil. Les Français feront face", a-t-il écrit sur Twitter. 

03h57 - Autre annonce importante de la part du chef de l'État : le maintien de l'opération Sentinelle, qui déploie 10.000 militaires supplémentaires pour assurer la sécurité des Français, mais il fait également appel à la réserve opérationnelle. 

03h50 - François Hollande a annoncé la prolongation de trois mois de l'état d'urgence au-delà du 26 juillet alors qu'il avait annoncé la fin de ce dernier lors de son interview du 14 juillet. 

03h47 - "L'horreur vient de s’abattre sur la France. Un camion a foncé sur la foule avec l'intention de tuer, d'écraser et de massacrer", a déclaré le chef de l'État en ouverture de son allocution télévisée. "Le caractère islamiste ne peut être nié", a-t-il affirmé dans un second temps. 

03h35 - 
"Le feu d’artifice venait de se terminer. Les gens rentraient chez eux ou étaient devant les petites scènes de concert qu’il y avait sur la Promenade des Anglais quand tout à coup un camion fou a débarqué et a tout emporté sur son passage", témoigne Michael Lefebvre, correspond pour RTL, présent sur place lors de l'attaque

03h26 - Des papiers d'identité au nom d'un Franco-Tunisien ont été retrouvés dans le camion, a affirmé une source policière. 

03h24 - La Une de Nice-Matin a été dévoilée après cette attaque meurtrière. 

03h20 - 
La ministre de la Santé Marisol Touraine a quitté Paris dans la nuit de jeudi à vendredi pour se rendre à Nice dans les hôpitaux prenant en charge les personnes blessées dans l'attaque. 
03h14 - François Hollande s'est entretenu au téléphone avec le maire Les Républicains de Nice, Philippe Pradal, ainsi que le président LR du conseil régional de PACA, Christian Estrosi, pour leur exprimer "tout son soutien et sa solidarité, ainsi qu'à tous les Niçois".

03h07 - Le président de la République s'exprimera à la télévision vers 3h30, a annoncé l'Élysée. 

02h50 - Le célèbre hôtel Negresco, installé sur la Promenade des Anglais, a été transformé en hôpital après l'attaque de ce 14 juillet. Sur Twitter, de nombreux internautes diffusent des photos de ces rasemblements.

02h47 - Bernard Cazeneuve est bel et bien arrivé sur place. Le président de la région PACA et ancien maire de Nice a posté une photo sur Twitter avec les services de sécurité. 

02h44 - Le bilan continue de s'alourdir. Christian Estrosi évoque un nouveau bilan de 77 morts. 

02h41 -
François Hollande et Manuel Valls ont quitté ensemble la place Beauvau pour rejoindre l'Élysée. 

02h39 - Selon plusieurs témoins présents sur place, plusieurs personnes auraient été blessées par balle dans cette attaque qui a fait au moins 75 morts. 

02h30 - La réunion de crise est maintenant terminée place Beauvau. François Hollande et Manuel Valls se sont également entretenu en tête à tête pour faire le point sur la situation. 

02h28 - Les drapeaux des bâtiments parisiens vont être mis en berne ce vendredi après la dramatique attaque à Nice. "Cet acte barbare a frappé aveuglément des innocents, réunis sur la promenade des Anglais pour célébrer notre fête nationale et les valeurs fondatrices de notre République (...) Je veux dire comme j'ai pu l'exprimer au téléphone à Christian Estrosi, que nous partageons la douleur des familles des victimes et que nous sommes à leurs côtés, solidaires et endeuillés", a déclaré Anne Hidalgo dans un communiqué. 

02h22 - Le dessinateur Plantu a posté un dessin sur Twitter pour illustrer cette dramatique attaque à Nice.

02h17 - François Hollande va réunir un conseil restreint de sécurité et de défense au Palais présidentiel de l'Élysée vendredi à 9 heures. 

02h15 - Interrogé par BFM TV, Christian Estrosi a évoqué la possible mort "d'une grande personnalité de la Police nationale". Un commissaire de la police aux frontières aurait été tué dans cette attaque. 

02h03 - Barack Obama a réagi à l'attaque meurtrière perpétrée à Nice. Il condamne "ce qui semble être une horrible attaque terroriste".  

02h00 - Le député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti annonce un bilan de 75 morts et 15 personne en état "d'urgence absolue". 

01h55 - 
"Il y a eu des cris de partout, avec des centaines et des centaines de personnes qui allaient dans tous les sens". Michael, restaurateur sur la Promenade des Anglais témoigne au micro de RTL de la scène de terreur après l'attaque d'un camion sur la Promenade des Anglais. Il a recueilli pas moins de 200 personnes dans son restaurant afin de venir en aide aux personnes présente sur place. 

01h52 -
Si les Internautes se montrent solidaires sur Twitter, le réseau social Facebook se distingue aussi en déployant son "safety check". Une manière de dire à ses proches qu'on est en sécurité en un seul clic. De nombreux utilisateurs ont déjà reçu une notification. 

01h48 - De nombreux internautes ont immédiatement proposé d'accueillir certains passants présents sur la Promenade des Anglais lors de l'attaque d'un camion. Le hashtag #PortesOuvertesNice est rapidement arrivé dans les sujets les plus commentés sur Twitter. 

01h41 - François Hollande est arrivé à Paris et a rejoint la cellule de crise place Beauvau.

01h27 - la section antiterroriste du parquet de Paris se saisit de l'enquête. 

01h24 -
La secrétaire d'État chargée de l'Aide aux victimes, Juliette Méadel, a témoigné sur Twitter de son état de choc. Elle a évoque "l'horreur à Nice" avant de mettre en garde les internautes : "Ne diffusez et ne relayez pas d'informations non vérifiées". 

01h13 - Le plan blanc a été déclenché. Un numéro d'urgence a été mis en place pour les familles. 

01h07 - 
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a quitté Paris jeudi soir pour se rendre sur les lieux de de cette meurtrière attaque sur la promenade des Anglais à Nice. 
Le Premier ministre Manuel Valls est quant à lui au ministère de l'Intérieur en attendant l'arrivée à la cellule de crise place Beauvau du président de la République François Hollande, qui revient en urgence depuis Avignon.
01h05 - Le président des États-Unis Barack Obama a été informé de l'attaque perpétrée à Nice. 
"Le président a été informé de la situation à Nice et son équipe de sécurité nationale le tiendra au courant de l'évolution de la situation", a déclaré Ned Price, porte-parole de l'exécutif américain. 

01h04 - Le chauffeur du camion qui a fauché des centaines de personnes sur la promenade des Anglais a roulé dans la foule sur une distance de 2 kilomètres. 

01h00 - Le dernier bilan provisoire fait état de 73 morts et au moins 120 blessés, dont certains en état d'urgence absolue. 

00h55 - Nicolas Sarkozy a fait part de son "émotion profonde et tristesse infinie" sur Twitter, après l'attaque qui a fait au moins 60 morts à Nice.

00h53 - La préfecture des Alpes-Maritimes annonce que des "opérations de police sont en cours" et demande toujours aux habitants de Nice de rester eux. Facebook a activé de son côté sa fonction "SafetyCheck".

00h50 - Selon Le Figaro, plusieurs armes, fusils et grenades ont été retrouvés à l'intérieur du camion qui a foncé dans la foule. Le quotidien parle d'un "acte terroriste prémédité".

00h45 - Le ministère de l'Intérieur a annoncé qu'il n'y ni fusillade ni prise d'otages en cours à Nice.

00h40 - Sur les réseaux sociaux, la solidarité s'est immédiatement mise en place. Le hashtag #PortesOuvertesNice permet de prévenir les Niçois à la recherche d'un abri d'être recueillis par des personnes en mesure de les accueillir.

00h35 -  Le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé qu'il se dirigeait sur les lieux de l'attentat. Manuel Valls va quant à lui rejoindre François Hollande à la cellule de crise mise en place au ministère de l'Intérieur, place Beauvau.

00h26 - Le procureur de la République a évoqué au moins une soixantaine de morts après qu'un camion ait foncé dans la foule le soir du 14 juillet. 

00h20 - François Hollande, en déplacement à Avignon, va rentrer à Paris après cette terrible actualité à Nice. Le président de la République va se rendre directement à la cellule de crise ouverte place Beauvau, a annoncé l'Élysée dans un communiqué. 

00h10 - La situation est extrêmement tendue à Nice où certains témoins évoquent même une possible prise d'otages non loin de la promenade des Anglais. Une information qui n'a toujours pas été confirmée à l'heure actuelle. 

00h05 - Le chauffeur du camion a été abattu, a annoncé le sous-préfet.  

00h00 - Selon le sous-préfet de Nice, l'attaque du 14 juillet à Nice aurait fait "peut-être une trentaine de morts". Christian Estrosi, l'ancien maire de Nice (LR) et président de la région PACA, avait indiqué de son côté "des dizaines de morts".

23h50 - De nombreuses ambulances et des membres des forces de l'ordre et des militaires se sont ensuite déployés en nombre, notamment autour de la place Masséna, à proximité et totalement bouclée vers 23H30, a constaté un autre correspondant de l'AFP. Des témoins ont également évoqué des échanges de coups de feu, sans que cela n'ait été confirmé par les autorités.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nice Attentat 14 juillet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants