1 min de lecture Justice

Nice : le cuisinier du restaurant ouvert malgré les restrictions menacé d'expulsion

Le patron du Poppies, le restaurant qui a ouvert à Nice mercredi 27 janvier malgré les restrictions sanitaires, a été placé en garde à vue. Son cuisinier, en situation irrégulière, a lui été placé en rétention administrative.

Un panneau sur la devanture du Poppies, le restaurant niçois ouvert malgré les restrictions le 27 janvier 2021.
Un panneau sur la devanture du Poppies, le restaurant niçois ouvert malgré les restrictions le 27 janvier 2021. Crédit : Valery HACHE / AFP
Marie Zafimehy
Journaliste

"Libertééééé !" Assiettes à la main et sans masque, Christophe Wilson, patron du restaurant niçois le Poppies, enfreint la loi et il en est fier. Mercredi 27 janvier, ce restaurateur en colère contre l'interdiction d'ouvrir son établissement en pleine pandémie de coronavirus a décidé de protester : soutenu par des dizaines de client venus s'entasser en terrasse et en intérieur, il a effectué son service devant les caméras revendiquant au micro de RTL une action de "désobéissance civile". 

Une infraction aux règles en vigueur qui lui a valu d'être interpellé et placé en garde à vue, non pas pour son irrespect des consignes sanitaires, mais pour "travail dissimulé" : son cuisinier, dont la présence était requise pour assurer le service, est une personne étrangère en situation irrégulière. Ce dernier a été placé en rétention administrative, a annoncé la préfecture des Alpes-Maritimes mercredi dans la soirée. Une mesure qui permet à l'administration de garder une personne étrangère en lieu fermé avant de pouvoir l'expulser du territoire.

De nombreuses personnes ont réagi à l'annonce de ces sanctions pour dénoncer un "deux poids de mesure". C'est le cas du député Aurélien Taché, très sensible aux questions des politiques d'immigration. "Et bien sur à la fin, le restaurateur ne sera pas inquiété et le cuisinier expulsé, a-t-il tweeté. Il n'y a pas à dire, on est fier de notre pays en ce moment."

Les personnes venues profiter du service illégal n'ont elles pas été verbalisées dans l'immédiat, mais celles et ceux qui pourront être identifiés seront sanctionnés a précisé la préfecture. Le maire de Nice, Christian Estrosi (Les Républicains) a point du doigt "l'irresponsabilité" du restaurateur et de ses clients.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Coronavirus Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants