1 min de lecture Notre-Dame-des-Landes

NDDL : premières régularisations de projets d'occupants de la ZAD

L'État a régularisé quinze premiers projets agricoles portés par des occupants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Le projet de NDDL abandonné
Le projet de NDDL abandonné Crédit : SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA
Martin Planques
Martin Planques et AFP

La situation avance à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). L'État a régularisé lundi 4 juin quinze premiers projets agricoles portés par des occupants de la ZAD, à travers la signature de baux précaires courant jusqu'à la fin de l'année, ont annoncé les signataires.  

Les conventions d'occupation précaire (COP) signées en préfecture couvrent selon les signataires entre 140 et 170 hectares sur les quelque 1.650 ha de l'ex-emprise aéroportuaire. "C'est une avancée considérable puisque les porteurs de projets sont venus en personne signer les conventions d'occupation précaire", a salué la préfète de la région des Pays de la Loire, Nicole Klein. "On a signé les quinze premières qui ne posaient pas de difficultés même s'il y a encore un travail à faire pour arriver à un vrai projet agricole, une exploitation agricole".

L'examen de six autres projets agricoles se poursuit jusqu'au prochain comité de pilotage sur le devenir des terres de Notre-Dame-des-Landes, prévu début octobre. L'État, qui ne souhaite pas rester propriétaire des terres de l'ex-emprise aéroportuaire, devrait en vendre une grande partie au conseil départemental de Loire-Atlantique.  

À lire aussi
Face à face tendu entre les zadistes et les gendarmes venus les évacuer de Notre-Dame-des-Landes lundi 9 avril Notre-Dame-des-Landes
Notre-Dame-des-Landes : le père de Rémi Fraisse dénonce l'usage de grenades

La quasi totalité des 1.250 ha de surface agricole de la ZAD vont être exploités

Les COP signées lundi 4 juin concernent cinq projets d'élevage (ovins et bovins), trois projets de maraîchage dont deux en permaculture, deux projets de cultures céréalières avec transformation (meunerie, brasserie), deux projets d'herbes aromatiques et de plantes médicinales, un projet de pépinière, un projet de production de semences potagères et un projet d'apiculture.  
 "C'est un pas important mais ce n'est que le début d'un long chemin vers une gestion collective et pérenne de l'ensemble du bocage que l'on continue à porter", ont souligné des représentants des porteurs de projets, devant la préfecture. Ces autorisations d'exploitation légale seront valables jusqu'au 31 décembre. Avec la signature de ces COP lundi, la quasi totalité des 1.250 ha de surface agricole de la ZAD fait désormais l'objet d'autorisations d'exploiter dans un cadre légal jusqu'à la fin de l'année. Leur éventuel renouvellement en 2019 doit être décidé à l'automne. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Notre-Dame-des-Landes Agriculture Loire-Atlantique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793638538
NDDL : premières régularisations de projets d'occupants de la ZAD
NDDL : premières régularisations de projets d'occupants de la ZAD
L'État a régularisé quinze premiers projets agricoles portés par des occupants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/nddl-premieres-regularisations-de-projets-d-occupants-de-la-zad-7793638538
2018-06-05 00:42:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FgweVrybTcQxfyLndHITgg/330v220-2/online/image/2018/0117/7791873456_le-projet-de-nddl-abandonne.jpg