1 min de lecture Environnement

Moins d'antibiotiques pour les vaches et les cochons

La consommation d'antibiotiques chez les vaches et les cochons a diminué de 37% en cinq ans. Des alternatives naturelles existent, comme les huiles essentielles et les algues.

Virginie Garin C'est notre Planète Virginie Garin
>
C'est notre Planète du 09 novembre 2018 Crédit Image : AFP / Philippe Huguen | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin Journaliste RTL

Les antibiotiques ne sont plus automatiques chez les vaches et les cochons. Leur consommation a fortement baissé depuis 5 ans, car les éleveurs utilisent à la place des huiles essentielles et des algues. Il y avait urgence, un grand plan antibiotique a été lancé en France, car, à force de trop en donner aux animaux, les bactéries deviennent résistantes et comme ce sont les mêmes médicaments qu'on utilise pour soigner les hommes, les antibiotiques deviennent moins efficaces pour nous soigner.

Une étude publiée mercredi 7 novembre dans la revue Lancet a même montré qu'en Europe 33.000 personnes sont mortes en 2015 à cause de bactéries devenues résistantes. Donc, beaucoup d'éleveurs ont fait des efforts : en cinq ans, la consommation de ces médicaments pour le bétail a chuté de 37%. Car la plupart, sauf en bio, c'est interdit, en utilisaient par prévention, même si les animaux n'étaient pas malade. Les truies étaient même inséminées systématiquement avec du sperme mélangé a des antibiotiques.

De la prévention avec d'autres produits

Aujourd'hui, la prévention peut se faire avec d'autres produits. L'institut national de recherche agronomique a présenté hier des alternatives : il y a des huiles essentielles, de verveine, de cardamome et ça marche, des probiotiques, ce sont des bonnes bactéries prélevées dans la flore intestinale de certains animaux qui résistent mieux aux maladies et puis les algues, qui ont des propriétés anti-inflammatoires. 

À lire aussi
Deux manifestantes à Londres le 17 novembre 2018 Grande-Bretagne
À Londres, manifestation contre "l'inaction" politique face au changement climatique

Enfin, les nouvelles technologies permettent aussi de moins donner d'antibiotiques aux vaches ou aux poulets, en surveillant les signes avant-coureur de maladie grâce à des cameras. Une vache qui se frotte un peu trop, qui reste couchée, va être repérée, elle seule sera soignée, mais pas tout le troupeau. L'intelligence artificielle dans les fermes permet d'adapter les traitements avec précision.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Médicaments Animaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795498665
Moins d'antibiotiques pour les vaches et les cochons
Moins d'antibiotiques pour les vaches et les cochons
La consommation d'antibiotiques chez les vaches et les cochons a diminué de 37% en cinq ans. Des alternatives naturelles existent, comme les huiles essentielles et les algues.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/moins-d-antibiotiques-pour-les-vaches-et-les-cochons-7795498665
2018-11-09 04:56:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/p0djQXk9ByUlAyF2NkkaHA/330v220-2/online/image/2018/0201/7792084112_une-vache-dans-une-ferme-francaise-illustration.jpg