1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Meuse : un chien-robot pour explorer les galeries souterraines
2 min de lecture

Meuse : un chien-robot pour explorer les galeries souterraines

Scar, un des "chiens robots" Spot de Boston Dynamique est un drôle d'animal jaune et noir. Il est utilisé par les étudiants de l'école des Mines de Nancy et va notamment permettre d'approcher des endroits dangereux à la place de l'homme.

Scar est un chien-robot de 32 kilos... sans tête, mais avec de nombreuses capacités.
Scar est un chien-robot de 32 kilos... sans tête, mais avec de nombreuses capacités.
Crédit : JEAN CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
RTL Evenement " chiens robots"
04:05
Sophie Joussellin - édité par Florine Boukhelifa

Un jour, les déchets radioactifs les plus dangereux seront peut-être stockés dans le laboratoire souterrain de l'Andra à Bure, dans la Meuse. Pour explorer les galeries souterraines de ce site, un test des capacités d'un chien robot, créé par l'entreprise américaine Boston Dynamics et utilisé par l'école des Mines de Nancy, est en cours, en partenariat avec l'Andra. Scar est un drôle d'animal jaune et noir de 32 kilos. S'il est officiellement un chien, celui-ci n'a cependant pas de tête.

"J'ai plutôt tendance à dire que c'est un félin, c'est pour cela qu'on l'a appelé Scar, comme le méchant dans Le Roi Lion", explique Quentin Helaine, ingénieur de recherches à l'école des Mines de Nancy. "On a une caméra 360° dessus et, avec le zoom x30, cela nous permet de voir tous les détails de la roche", poursuit celui qui dirige les mouvements de l'animal avec une tablette. Déjà très agile, Scar va tout de même parfaire son apprentissage en passant de la théorie dans les laboratoires de l'école des Mines, à la pratique dans les galeries souterraines du laboratoire.


Il sera notamment testé sur sa capacité à réaliser certaines tâches qui incombent habituellement aux hommes, tout simplement pour voir s'il peut être aussi efficace. Scar peut "s'approcher d'endroits tels que des fonds risqués, il est aussi capable de monter dans les gravas, de se stabiliser et d'envoyer les bonnes informations", explique Laurent Garletta, enseignant-chercheur à l'école des Mines de Nancy.

Un animal mécanique tout-terrain

Selon Guillaume Hermand, Scar, qui est totalement autonome une fois programmé, pourrait être une aide précieuse pour les ingénieurs et ouvriers qui travaillent dans ces galeries. "On peut avoir besoin d'avoir d'images périodiques de creusements, et le robot pourrait faire ces photos. Finalement, ça va être un véritable gain parce qu'en plus il va être capable de les automatiser, de les systématiser", détaille-t-il.

À lire aussi

D'autres utilisations de ces chiens sont envisageables dans le futur. Pouvant être équipés de multiples capteurs, notamment de gaz toxiques pour repérer une fuite, il pourrait aussi aller en éclaireur, avant l'intervention des pompiers, lors d'un incendie car il est capable de voir à travers les fumées.

Scar pourra aussi être utilisé pour transporter jusqu'à 15 kilos de matériel, pour faire de la surveillance de site ou encore pour explorer des zones instables après une explosion ou un séisme. Les étudiants de l'école des mines de Nancy espèrent également, à terme, le former à être chien-guide pour les personnes malvoyantes.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/