1 min de lecture Eau

Mayotte : des coupures d’eau une nuit par semaine pour éviter la pénurie

À Mayotte, l'eau sera coupée une nuit par semaine, de 16 heures à 6 heures, a annoncé le préfet. Le but est d'éviter une pénurie d'eau comme en 2017.

Mayotte : des coupures d'eau une nuit par semaine pour éviter la pénurie (illustration)
Mayotte : des coupures d'eau une nuit par semaine pour éviter la pénurie (illustration) Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Coline Daclin et AFP

Les Mahorais n'auront plus d'eau une nuit par semaine, à partir de la semaine prochaine. C'est le préfet de Mayotte qui l'a annoncé ce lundi 31 août. L'eau sera coupée "de 16 heures à 6 heures", afin d'anticiper la pénurie d'eau qui s'annonce, a-t-il déclaré. Des restrictions d'eau avaient déjà été annoncées à la mi-août. 

"Si ce n'est pas suffisant, à la fin septembre, nous couperons 24 heures par semaine, une fois par semaine", afin "d'attendre la saison des pluies", qui arrive normalement en décembre, a ajouté le préfet Jean-François Colombet sur la chaîne Mayotte la 1ère.

L'essentiel de l'alimentation en eau potable de Mayotte provient de deux retenues d'eau au nord et au centre de la Grande Terre. Généralement, la saison des pluies permet de remplir les deux retenues. Mais déjà en 2017, Mayotte avait connu une grave crise d'approvisionnement en eau à cause d'une sécheresse exceptionnelle et de l'arrivée tardive de la saison des pluies

Un plan d'urgence "insuffisant"

Depuis, un plan "urgence eau", d'un montant de 25 millions, a été mis en place par l'État. Il prévoit notamment l'interconnexion des deux retenues d'eau, la réhabilitation de campagne de forages, une deuxième usine de désalinisation et une troisième retenue. 

À lire aussi
La sécheresse (illustration) sécheresse
"Les niveaux des nappes phréatiques sont au plus bas", alerte une hydrologue

Le plan "a permis un gain de 1,2 million de mètres carrés d'eau, mais ça n'est pas suffisant", a reconnu le préfet. Cela serait notamment lié à l'augmentation chaque année du nombre d'abonnés au réseau, "qui occasionnent une consommation supplémentaire de 260.000 à 320.000 mètres carrés d'eau", a-t-il expliqué. 

Le préfet a également précisé que les personnes en situation irrégulière, qui "ne s'abonnent pas au syndicat" de l'eau, ne sont pas responsables de la surconsommation. Les fontaines et "rampes d'eau", mises en places par l'État dans les bidonvilles, ne représenteraient que 0,8% de la consommation d'eau. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Eau Mayotte Consommation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants