1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Marseille : une synagogue devenue mosquée, cataloguée par les pouvoirs publics d'obédience salafiste
1 min de lecture

Marseille : une synagogue devenue mosquée, cataloguée par les pouvoirs publics d'obédience salafiste

REPLAY - Certains musulmans craignent de nouvelles dérives et que l'islam soit une nouvelle fois dépeint comme une religion divisée.

Un fidèle priant dans une mosquée (illustration).
Un fidèle priant dans une mosquée (illustration).
Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Marseille : une synagogue devenue mosquée, cataloguée par les pouvoirs publics d'obédience salafiste
01:20
Etienne Baudu & Ana Boyrie

Le gouvernement présente ce lundi 9 mai un plan anti-jihadisme avec 80 mesures plus ou moins inédites, qui vont de la mobilisation des armées sur le terrain, à la meilleure prise en charge des victimes du terrorisme, en passant par la lutte contre la radicalisation. Il va s'agir de mieux en détecter les signes et de renforcer les contrôles, par exemple dans les clubs sportifs, en prison ou dans certaines associations. Est-ce que la nouvelle mosquée de Marseille sera dans le viseur de cette lutte anti-jihadisme ?

Le bâtiment situé dans le quartier de la gare de Saint-Charles était auparavant une synagogue. Il a été racheté par une association. L'histoire aurait pu être belle et célébrée, considérant que l'œcuménisme marseillais ou les religions cohabitent harmonieusement.

C'était d'ailleurs le souhait des responsables de la synagogue. "La flamme ne va pas s'éteindre, assure un responsable. Elle va se pérenniser avec la pratique du culte musulman". Ces derniers se disent confortés, en parlant de "gens bien" et transparents. "Ils n'ont jamais dévié leur façon de négocier", permettant d'arriver à un accord. 

Une mosquée activement surveillée

Mais cette mosquée est cataloguée par les pouvoirs publics eux-mêmes, d'obédience salafiste. Si certains musulmans rétorquent qu'il ne faut pas faire de procès d'intention, d'autres en revanche sont très sceptiques. C'est le cas de Nassurdine, musulman pratiquant, qui craint des dérives et une nouvelle vitrine pour un islam qui n'est pas si fédérateur. "Ça sera peut-être pour ceux qui fréquentent cette association un lieu plus adapté pour faire leur prière, déclare-t-il. Maintenant, il va falloir regarder si ces gens-là sont républicains et font un islam qui est compatible avec les lois de la République". 

À lire aussi

Ainsi, Nassurdine attend des services des renseignements généraux qu'ils fassent leur travail. Cette mosquée est donc surveillée de près. Une surveillance également souhaitée par les instances juives, car évidemment, rien n'interdit un tel acte de vente.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/