2 min de lecture Environnement

Marseille : la grotte Cosquer menacée par la montée du niveau de la mer

Véritable trésor archéologique, la grotte Cosquer de Marseille est amenée à disparaître. Une reproduction devrait voir le jour dans la cité phocéenne.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
A Marseille, la grotte Cosquer menacée par la montée du niveau de la mer Crédit Image : ERIC CABANIS / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin édité par Noé Blouin

Le grand public connaît la grotte Chauvet ou celle de Lascaux, mais il en existe une autre, toute aussi exceptionnelle, dans les calanques de Marseille : la grotte Cosquer. Il s'agit de la seule grotte préhistorique au monde qui abrite des peintures d'animaux marins. On y voit des pingouins et des méduses. La Région PACA veut la reconstituer ailleurs à l'identique car elle est menacée par la montée des eaux. 
 
Pour aller dans cette grotte, et trouver l'entrée, il faut plonger à 37 mètres de profondeur, puis remonter un long tunnel qui débouche sur un décor incroyable de calcaire blanc, recouvert d'œuvre d'arts. Elle a été découverte par Henri Cosquer il y a 30 ans. Il était alors scaphandrier. Aujourd'hui, personne ne peut y aller, sauf des scientifiques qui sont aussi d'excellents plongeurs. Il y a 30.000 ans le niveau de la Méditerranée était au moins 40 mètres plus bas, donc l'entrée de la grotte était à l'air libre. Des Homos sapiens allaient, à l'époque, dans cette grotte pour peindre et dessiner des œuvres d'art.
 Comme à Lascaux ou dans la grotte Chauvet, il y a des représentations de bisons, d'antilopes,  de cerfs, mais aussi de pingouins, de phoques et de méduses, dessinées au charbon sur la paroi blanche ou gravées dans le calcaire par des hommes qui venaient sans doute d’Afrique, selon les historiens. Il y a plus de 500 œuvres dans cette grotte, soit plus que dans celle de Chauvet.

Un site exceptionnel, mais pas éternel

Malheureusement, ce trésor va disparaître, car le niveau de la mer monte de plus en plus vite. Il y avait dans la roche une pression atmosphérique qui contenait l'eau, mais depuis 2011, les scientifiques constatent que cette pression s'affaiblit. Petit à petit, la grotte et ce trésor vont être ensevelis.

Pendant qu'il en est encore temps, des chercheurs photographient puis numérisent les œuvres en 3D. Ils veulent conserver ce témoignage de notre passé, et pour que le public puisse les voir, la région PACA a décidé de reconstituer la grotte dans la Villa Méditerranée, un centre de conférence à Marseille qui ne servait a plus rien. C'est la société qui a déjà reconstitué la grotte Chauvet, en Ardèche, qui va s'en occuper. Le projet sera présenté ce vendredi 22 novembre, pour une ouverture prévue en juin 2022.

Cette grotte permet de savoir comment vivaient les hommes il y a 300 siècles. Par exemple, ils allaient déjà à la pharmacie. Des traces de doigts contre les parois ont été découvertes, des mains ont creusé le calcaire. Les Homos sapiens venaient en fait récupérer une pâte blanche de craie, du carbonate naturel qui devait leur servir soit à se décorer, à se peindre le corps, soit à se soigner. Cette poudre a été utilisée plus tard par des tribus pour ressouder des fractures.

À lire aussi
Un Gi Joe et sa nouvelle jambe Connecté
Toy Rescue vient au secours des jouets cassés

Il y a beaucoup à apprendre de nos ancêtres dans cette grotte, mais il faut aller vite. Un jour, elle sera engloutie. Si vous désirez voir ce que peignaient nos ancêtres il y a 30.000 ans, des photos du site sont disponibles en ligne sur le site grottecosquer.fr.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Marseille Peinture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants