1 min de lecture Vin

Beaujolais nouveau : comment le réchauffement climatique a bonifié le vin

En une quinzaine d'années, le goût du Beaujolais nouveau a changé, notamment grâce au réchauffement climatique qui gorge le raisin de sucre.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
Beaujolais nouveau : comment le réchauffement climatique a bonifié le vin Crédit Image : AFP/Y.Tsuno | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin édité par Ryad Ouslimani

Le Beaujolais nouveau arrive ce jeudi 21 novembre, comme chaque année lors du troisième jeudi du mois de novembre. Cette année, point de saveur banane annoncée, mais plutôt des notes de fruits rouges et d'épices. Et si le goût a changé, c'est à cause du changement climatique et des nouvelles méthodes des producteurs. 

Il y a une quinzaine d'années encore, le Beaujolais nouveau sentait la banane. À cette époque, parce que c'est un vin primeur, il était acide, donc on cachait l'acidité en ajoutant au raisin des levures qui donnaient un goût de bonbon anglais et de banane. Tous les Beaujolais nouveaux avaient le même goût. Mais le consommateur s'est lassé, et comme pour tous les vins, il veut maintenant de la qualité. 

Et grâce au réchauffement climatique, les raisins ont aujourd'hui beaucoup plus de sucre, plus besoin donc de masquer l'acidité. Les vins sont naturellement plus ronds, plus agréables, plus colorés aussi. Le Beaujolais nouveau ressemblait avant à de la grenadine, maintenant il a une couleur de vrai vin. Le goût a donc changé. 

Cette année on est sur des fruits rouges, framboises, mûres avec des épices. Et si le réchauffement climatique a des avantages, il a aussi des inconvénients. Il y a de plus en plus d'intempéries. Selon un producteur, il y avait du temps de son père un problème climatique tous les 15 ans, comme du gel ou la grêle. Mais depuis la canicule de 2003, il y a un problème tous les 2 ans. 

À lire aussi
Des vignes (illustration) viticulture
Bourgogne : une récolte de vin très faible mais un millésime "frais" et "gourmand"

En 2019, la grêle a détruit jusqu'à deux tiers de la récolte dans le sud du Beaujolais, mais l'ensemble de la production permettra de satisfaire la demande, pour un produit à consommer avec modération. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vin Viticulture Consommation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants