1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Marie Laguerre : une action pour comprendre le poids des mots des violences sexistes
1 min de lecture

Marie Laguerre : une action pour comprendre le poids des mots des violences sexistes

INTERVIEW - Lucile Dupuy, responsable du développement de Handsaway explique à RTL Girls l'objectif de l'action de l'association en soutien à Marie Laguerre.

Marie Laguerre, étudiante de 22 ans, a été agressée dans Paris par un homme qui l'avait sifflée
Marie Laguerre, étudiante de 22 ans, a été agressée dans Paris par un homme qui l'avait sifflée
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Arièle Bonte
Journaliste

Les insultes sexistes ne sont pas anodines et les femmes qui les reçoivent n'en sortent pas forcément indemnes. C'est ce que souhaitait montrer l'association Handsway avec une opération qui avait lieu à Paris ce jeudi 4 octobre devant le tribunal où se déroulait le procès de l'homme ayant agressé Marie Laguerre, en juillet dernier. 

Les bénévoles de Handsway étaient devant la tribunal afin de remettre aux passants et passantes des poids sur lesquels étaient inscrits des insultes entendues par des utilisatrices de l'application développée par l'association et dont l'objectif est de lutter contre le harcèlement sexuel dans l'espace public.

"L'idée de cette opération nous est venue à la suite de toutes les menaces et insultes que Marie Laguerre a reçu sur les réseaux sociaux depuis juillet dernier", explique à RTL Girls Lucile Dupuy, responsable du développement de Handsaway . "Elle publie sur son profil Facebook des captures d'écrans des propos qu'elle peut recevoir. C'est sa manière à elle de montrer le poids des insultes sexistes", ajoute-t-elle. 

Pour manifester son soutien à la jeune femme et permettre une prise de conscience sociétale sur les répercussions des mots, l'association Handsaway demandait donc aux passants et passantes de porter ne serait-ce qu'une journée ces poids symboliques. "Si cela peut ensuite encourager des gens à dénoncer ce type de propos ou même à porter plainte, tant mieux", conclut Lucile Dupuy.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/