2 min de lecture Traditions

Mardi gras : quelle est l'origine de cette tradition ?

Cette année, nous fêterons Mardi gras le 25 février. À cette occasion, on se déguise, on fait la fête et on mange des plats très riches.

Les images du Carnaval en Louisiane en 2019
Les images du Carnaval en Louisiane en 2019 Crédit : Sean Gardner / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
William Vuillez
William Vuillez
et Capucine Trollion

Comme chaque année, le Mardi gras est de retour ! Cette année il sera célébré ce mardi 25 février. Si aujourd'hui, tout le monde connait cette coutume où on se déguise et où on fait la fête, on connait en revanche moins ses origines. Le Mardi gras est une tradition chrétienne où les pratiquants pouvaient profiter une dernière fois d'assiettes bien remplies, avant le Mercredi des Cendres qui symbolise le début du Carême. C'est pour cette raison que le Mardi gras est souvent associé aux bugnes, beignets, crêpes et autres mets riches. 

Le Mardi gras est fixé toujours entre le 3 février et le 9 mars. C'est une fête rattachée au Carême et Pâques puisque la veille du Mercredi des Cendres (1er jour du Carême), introduit ensuite les fêtes de Pâques. Le Mardi gras est donc le dernier jour de "plaisirs"  avant une longue période de restrictions pour réinterpréter les 40 jours de Jésus dans le désert, sa mort puis sa résurrection.

Une occasion pour faire tout et n'importe quoi

Dans la tradition chrétienne, le Mardi-gras était le dernier jour de la "semaine des sept jours gras". Comme son nom l'indique, on pouvait manger de tout, mais surtout des aliments riches. Viandes, beignets, crêpes, bugnes à foison pour se faire plaisir (et probablement faire des réserves).

La fête ne se passait pas que dans les assiettes. Les adultes se travestissaient pour profiter une dernière fois des plaisirs de la fête. Chacun se déguisait pour jouer des rôles inhabituels : les hommes en femmes, par exemple. 

À lire aussi
Un sapin de Noël (illustration) noël
Hurmic contre les "arbres morts" : d'où vient la tradition du sapin de Noël ?

Il s'agit d'un véritable bouleversement des codes sociaux pour le Carnaval, du latin "carne levare" c'est-à-dire "enlever la viande des repas". Traditionnellement, le Carême interdit aussi les fêtes, donc le Carnaval était la dernière occasion pour faire tout et n'importe quoi avant d'entamer une période plus calme, tournée vers Dieu. 

La couleur à l'honneur

Les enfants se déguisaient aussi et récoltaient auprès de leurs voisins, des œufs, du lait et du sucre pour ensuite cuisiner des crêpes et les déguster le reste de la journée. C'est pourquoi de nombreuses comptines sur les crêpes sont nées pendant la période du Mardi-gras : "Mardi gras ne t'en va pas, je fais des crêpes, je fais des crêpes. Mardi gras ne t'en va pas, je fais des crêpes et tu en auras". 

Au fil des années, on pense moins à la tradition chrétienne lors du Mardi-gras. C'est l'idée de la fête colorée qui prédomine dans les pays et les sociétés. Maintenant, les carnavals sont des rendez-vous incontournables de la vie culturelle du Brésil mais aussi de Dunkerque. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Traditions Fête Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants