2 min de lecture École publique

Malakoff : le réfectoire d'une école envahi par les cafards

INTERVIEW - Depuis la rentrée scolaire, le réfectoire de l'école élémentaire Paul Bert, à Malakoff est victime d'une invasion de cafards. Une maman d'élève exprime son désarroi.

L'école élémentaire Paul Bert, rebaptisée Paulette Nardal, à Malakoff
L'école élémentaire Paul Bert, rebaptisée Paulette Nardal, à Malakoff Crédit : Capture GoogleMaps
Photo Esther
Esther Serrajordia Journaliste

Cela fait plus de deux mois que les 180 élèves de l'école élémentaire Paul Bert (rebaptisée Paulette Nardal), à Malakoff (Hauts-de-Seine), déjeunent en compagnie de... cafards, qui se déplacent sous les tables des enfants pendant qu'ils déjeunent.  

Depuis la rentrée scolaire, les huit classes de l'école sont obligées de déjeuner dans un réfectoire annexe, faute de travaux de rénovation. Problème : ce dernier est infesté de cafards et de pièges remplis de ces insectes morts. Contactée par RTL.fr, une maman d'élève affirme que "lorsqu'ils mangent, les cafards se déplacent littéralement aux pieds des enfants" et que ces derniers sont "écoeurés par la cantine". 

La Mairie a plusieurs fois fait intervenir une société spécialisée pour une désinsectisation.  Ce jour-même, mercredi 27 novembre, une autre intervention a lieu pour lutter "contre la prolifération des insectes", affirme la maman d'élève, en plaçant notamment des plaques collantes pour piéger les cafards. C'est la quatrième opération depuis septembre. "Nous comptons ré-intervenir d'ici une ou deux semaines en fonction des informations qui nous seront remontées après l'intervention d'aujourd'hui", a déclaré à RTL.fr Roger Zylberberg, directeur général des services de la Mairie. Ce dernier a spécifié que l'intervention avait été réussie et que les cafards avaient été éradiqués

Aucun autre local n'est disponible

En plus des pièges à cafards, la Mairie a signifié aux parents d'élève que des pièges à rats ont été disposés "autour du groupe scolaire". "C'est une mesure de prévention, affirme Roger Zylbergberg, les chantiers se multipliant, les rats peuvent apparaître". La maman d'élève confirme qu'elle n'a pas été mise au courant de la présence de rats dans l'école. 

À lire aussi
Des parents et des enfants, devant une école de Toulouse, après le déconfinement, le 22 juin 2020. rentrée scolaire
Que risquent les parents qui n’envoient pas leurs enfants à l’école ?

Enfin, interrogé sur la possibilité de faire déjeuner les élèves ailleurs, le directeur général des services a affirmé qu'un autre local n'était malheureusement disponible, et que les déplacer dans une autre école serait plus dangereux et compliqué pour eux que de continuer à manger dans ce réfectoire. 

"Depuis que nous avons été informés de la situation, nous faisons notre maximum pour éradiquer ces bestioles. Nous allons être encore plus vigilants à l'avenir", a-t-il conclu. Contactée, l'école n'a pas souhaité communiquer sur la situation. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
École publique École Élèves
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants