2 min de lecture Polémique

Madrid : pourquoi l'inauguration d'un hôpital fait-elle polémique ?

Un nouvel hôpital public a été inauguré mardi 1er décembre à Madrid. Surnommé "l'hôpital des pandémies", l'établissement fait l'objet d'une vive polémique.

Des lits vides dans l'hôpital Isabel Zendal de Madrid
Des lits vides dans l'hôpital Isabel Zendal de Madrid Crédit : OSCAR DEL POZO / AFP
valentin
Valentin Deleforterie et AFP

Gigantesque, très coûteux et bâti en un temps record, l'hôpital public Isabel Zendal de Madrid est au milieu d'une vive polémique en Espagne. L'établissement, qualifié de "miracle" par le maire de la capitale, peut accueillir jusqu'à un millier de malades.

Il comprend trois pavillons aux longues et hautes baies vitrées derrière lesquelles on apercevait encore mardi des fils pendant du plafond. L'hôpital doit permettre de soulager le reste du réseau sanitaire de Madrid.

Nuit et jour depuis début septembre, une armée de grues et de camions s'est activée pour ériger ce complexe sanitaire. Des lits et des chaises roulantes tout juste sortis de leur emballage étaient visibles mardi lors de l'inauguration. 

Plusieurs dizaines de soignants et de manifestants hostiles se sont réunis en face de l'hôpital pour dénoncer un projet qu'ils jugent "inutile" et dont le coût final, qui s'élève à au moins 100 millions d'euros d'après un bilan provisoire, est le double du budget initial.

"C'est absurde"

À lire aussi
polémique
Pyrénées : une opération anti-migrants de Génération Identitaire fait scandale

"Il y a des lits inutilisés dans d'autres hôpitaux" et les ressources mobilisées pour cet hôpital auraient pu servir à "des choses vraiment nécessaires comme des traceurs (de contacts avec le Covid), du personnel et du matériel", s'exclame Olga Álvarez, une technicienne de laboratoire à l'hôpital Gregorio Marañón de Madrid.

Ce bâtiment est "une dépense inutile", renchérit Alma Blanco, une infirmière de l'hôpital "12 de Octubre". "Nous avons des hôpitaux et 690 lits qui ne sont pas ouverts, principalement par manque de personnel, c'est absurde", s'emporte-t-elle.

La région de Madrid, seule compétente en matière de santé, n'a, pour l'instant, trouvé que 116 soignants volontaires - sélectionnés parmi les salariés déjà sous contrat dans d'autres hôpitaux - pour y travailler et n'a pas précisé si elle comptait embaucher d'autres personnes pour ce nouvel établissement.

Outre les soignants, une partie de la classe politique a également critiqué le projet. Interrogée par la presse sur l'ouverture de l'hôpital, la porte-parole du gouvernement, María Jesús Montero, a déclaré de son côté que "le gouvernement ne se (mêlait) pas de la manière dont chaque communauté gère ses ressources".

L'Espagne, l'un des pays d'Europe les plus affectés par la pandémie, a enregistré plus de 45.000 morts et plus d'1,6 million de cas.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Espagne Hôpitaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants