1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Lons-le-Saunier passe aux 30km/h dans la douleur
1 min de lecture

Lons-le-Saunier passe aux 30km/h dans la douleur

DIRIGER UNE COMMUNE EN 2022 (4/7) - Dans ce quatrième épisode, RTL suit la journée durant laquelle la commune est passée à 30km/h. Il faut désormais circuler sur toute la surface à cette allure, une mini-révolution locale qu'il a fallu accompagner par de la pédagogie.

Signalisation annonçant un ralentisseur, un passage piéton et l'entrée dans une zone à 30 km/h.
Signalisation annonçant un ralentisseur, un passage piéton et l'entrée dans une zone à 30 km/h.
Crédit : JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Lons-le-Saunier passe aux 30km/h dans la douleur
00:01:03
Valentin Boissais

Les bâches qui recouvrent les panneaux 30 km/h sont retirées au petit matin du 1er décembre dernier. A l'entrée de la ville le panneau indique désormais clairement la donne : l'entièreté de cette commune de 17.000 habitants "passe aux 30".

Mais derrière cette mesure (qui était une promesse de campagne du maire Jean-Yves Ravier), se cachent 6 mois d'un long travail de pédagogie et de persuasion. La réduction de la vitesse a même été reportée une fois dans la commune en raison de cette action de pédagogie car diminuer la vitesse, qui plus est dans une zone à faible densité de population, peut être accueilli froidement. 

On n'est pas à Paris ici !

Michel

Il a fallu distribuer dans chaque boite aux lettres un tract, organiser des rencontres sur les marchés et surtout répondre aux nombreuses questions de riverains parfois inquiets. Il faut dire que le maire a dû faire face à un certain nombre de lettres d'insultes lors de la mise en place de cette mesure. 

C'est Anne Perrin, la maire-adjointe à l'environnement, qui a dû se charger de toute la mise en place "la pédagogie est fondamentale, c'est une mesure forte, assumée mais qui fait débat, et c'est le cas dans toutes les villes".

Des commerçants inquiets

À écouter aussi

Il a notamment fallu convaincre les commerçants que la mesure n'aurait aucun impact sur leur activité "les études montrent qu'il n'y a pas d'évitement du centre-ville lorsque la vitesse est abaissée". 

Pourtant, certains commerces se disent inquiets notamment car le trafic du centre est ici un trafic de transit : "Certains s'arrêtent dans mon commerce car ils ne font que passer, ces gens-là vont s'arrêter maintenant dans les zones commerciales en bordure et plus chez nous ! Le centre-ville devient une perte de temps pour les voyageurs entre Genève et Dijon !", s'insurge un commerçant du centre-ville qui souhaite rester anonyme. 

Un argument qu'accepte Anne Perrin. Les verbalisations ne commenceront pas avant plusieurs semaines. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire