2 min de lecture Environnement

Lille : la pollution de l'eau due aux munitions de la Première guerre mondiale

Jusqu'à nouvel ordre, Lille déconseille d'utiliser l'eau du robinet pour les biberons des nourrissons. Et pour cause : c'est une pollution bien particulière, due aux munitions de la Première guerre mondiale, qui affecte la qualité de l'eau.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Lille : la pollution de l'eau due aux munitions de la Première guerre mondiale Crédit Image : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Esther Serrajordia

À partir de ce mardi 17 septembre et jusqu’à nouvel ordre, la métropole lilloise déconseille d’utiliser l’eau du robinet pour les biberons des nourrissons de moins de six mois. En cause : une pollution bien particulière.

C'est une pollution due aux munitions de la Première guerre mondiale. Difficile de faire le lien entre eau du robinet, Première Guerre mondiale, biberon et pollution mais ce n'est pas un message codé. 

Comme dans beaucoup d’autres endroits en France, le département du Nord souffre de la sécheresse. Après trois étés caniculaires, les nappes phréatique sont à sec. Or, quand il fait chaud, on a besoin de plus d’eau et il faut aller la chercher plus profond. La Métropole Européenne de Lille, 90 communes, doit donc utiliser des forages dans des nappes phréatiques riches en perchlorates. Le perchlorate est en fait une particule que l’on retrouve dans les explosifs des obus, et le nord de la France a été particulièrement touché par la guerre de 1914-1918. 

D'autres départements concernés

100 ans après le premier conflit mondial, certains continuent à en payer le prix. Dans le Nord et l’Est de la France, il peut arriver de bêcher son jardin et de tomber sur un objet métallique.

À lire aussi
Un hôtel à Megève (illustration) environnement
Écotourisme : quel est ce concept qui séduit de plus en plus les voyageurs ?

En 2017, dans un rapport de l’association Robin des Bois, il était expliqué que 500 à 800 tonnes de munitions anciennes sont découvertes chaque année. Des alertes au perchlorates ont déjà été lancées dans le Pas-de-Calais et un plan de déminage à grande échelle est réclamé. 

Enfin, les cartouches des chasseurs et des amateurs de tirs sportifs sont responsables d’une autres sorte de pollution : le plomb. Selon une étude européenne, 30 à 40.000 tonnes de plomb sont utilisées chaque année en Europe dans des munitions. Les oiseaux, en les ingérant, sont les premières victimes et les nappes phréatiques les absorbent, et pourtant il existe des cartouches propres.

Le plus : l'industrie de la mode se verdit

Selon une étude réalisée par l’Institut Français de la Mode, près de la moitié des consommateurs européens ont acheté des produits de mode responsable en 2019. Une consommation qui s’établit à 45,8% pour le marché français. 

La provenance et le mode de fabrication sont désormais connus des consommateurs, et ça les intéresse. Longtemps à la traîne, la mode devient responsable.

La note : 15/20 à Saint-Etienne pour l'installation de panneaux solaires

La métropole de Saint-Etienne a annoncé l'installation de panneaux solaires. La ville veut implanter l'équivalent de trente terrains de foot dans la capitale du département de la Loire et devenir "la ville la plus solaire de France". 

Le premier objectif est d'alimenter la moitié du tramway grâce au panneau photovoltaïque. En 2050, l'objectif de Saint-Etienne est de "rendre le territoire de l'agglomération autonome", soit 45 communes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Pollution Sécheresse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants