1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Levothyrox : les médecins appelés à ne pas surestimer les effets secondaires
1 min de lecture

Levothyrox : les médecins appelés à ne pas surestimer les effets secondaires

Info RTL INFO RTL - Les médecins ont reçu des consignes pour ne pas surestimer les effets secondaires du nouveau Levothyrox.

Une boite de Levothyrox, le médicament pris par les malades de la thyroïde (illustration)
Une boite de Levothyrox, le médicament pris par les malades de la thyroïde (illustration)
Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Levothyrox : les médecins appelés à ne pas surestimer les effets secondaires
01:21
Jacques Serais & La rédaction numérique de RTL

En marge du scandale sur la nouvelle formule du Levothyrox, les médecins ont reçu des consignes. L'Ordre des Médecins demande aux praticiens de faire preuve de la plus grande prudence dans leurs consultations et leurs ordonnances, afin de ne pas alimenter la longue liste des patients qui se disent victimes d'effets secondaires.

"Décrire uniquement les faits médicaux personnellement constatés", "rapporter les dires du patient au conditionnel ou entre guillemets"... Les conseils sont très clairs. Ils sont écrits noir sur blanc dans un document daté du 11 octobre, que RTL a pu se procurer. Il s'agit d'une circulaire de deux pages, envoyée par mail à toutes les branches départementales de l'Ordre des médecins.

C'est honteux

Chantal L'Hoir, fondatrice de l'association française des malades de la thyroïde

En résumé, il est vivement recommandé aux praticiens de prendre le plus de précautions possibles dans la rédaction des certificats médicaux qui sont nécessaires aux patients pour déposer plainte. Ainsi, l'Ordre ne veut pas directement incriminer la nouvelle formule du Levothyrox

Cette initiative choque les plaignants. "C'est honteux, s'indigne Chantal L'Hoir, fondatrice de l'association française des malades de la thyroïde. Ce n'est pas ce que devrait faire un médecin. Il ne doit pas obéir à un système. On a l'impression que les médecins ne sont pas capables de penser tout seuls, donc on leur donne des directives et des normes à tenir. C'est une dictature. Cette circulaire est plus qu’ambiguë, parce qu'il faut savoir lire entre les lignes".

À lire aussi

Du côté de l'Ordre des médecins, on se défend : "Les médecins doivent faire des constats objectifs. Ce n'est pas leur rôle d'affirmer le lien de cause à effet du médicament".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/