1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les sacs biodégradables, une fausse bonne idée ?
2 min de lecture

Les sacs biodégradables, une fausse bonne idée ?

La France a interdit les sacs en plastique il y a 3 ans dans les supermarchés. Au rayon fruits et légumes, il peut y en avoir encore, mais ils sont sensés être biodégradables. Pour l'Ademe, il faudrait également s'en passer.

Une habitante de Vieux-Thann montre un sac biodégradable de déchets à Vieux-Than, le 11 février 2011
Une habitante de Vieux-Thann montre un sac biodégradable de déchets à Vieux-Than, le 11 février 2011
Crédit : AFP / Sébastien Bozon
Les sacs biodégradables, une fausse bonne idée ?
00:01:55
Les sacs biodégradables, une fausse bonne idée ?
00:01:55
Virginie Garin - édité par Florian Soenen

L'Ademe met les pieds dans le plat. Elle a publié jeudi 14 novembre une mise au point sur les sacs biodégradables : ils polluent quand même. Il faudrait donc arriver à s'en passer. Pour ça, elle propose de les rendre payants.

Comme ils sont gratuits, on en prend un juste pour mettre deux oignons, un autre pour mettre trois carottes. Et tous ces petits sacs jetables réunis polluent. L'Ademe propose déjà d’arrêter d'écrire dessus qu'ils sont bons pour la nature, ou biodégradables. C'est faux et ça induit le consommateur en erreur. Ils peuvent effectivement se composter, ils sont faits en partie en maïs ou en pomme de terre.

Donc ils peuvent se dégrader à condition que le compost soit à une certaine température, qu’il soit brassé et couvert. Bref, vous le jetez dans votre jardin, il est encore là un an après. Donc l'agence de l’environnement propose d'écrire sur ces sacs, "ne pas jeter dans la nature".

Aussi les sacs pour les aliments vendus en vrac

Cela concerne aussi les sacs en papier, qui ont une partie transparente. On en voit de plus en plus surtout au rayon vrac. La partie transparente elle est en plastique et ils se recyclent mal.

L'Ademe propose de les rendre payants, pour inciter les gens à venir faire leurs courses avec des sacs réutilisables. On vient bien désormais avec son cabat, on glisse dedans des sacs qui se lavent pour acheter ses carottes ou ses pommes. Des sacs en tissus par exemple ou en plastique épais. C'est toujours autorisé.  

Arrêter les sacs à usage unique

À lire aussi

Les sacs plus épais sont mieux, s'ils sont réutilisés souvent. Ce sont des sacs épais, il faut plus d’énergie pour les produire ; et ils sont toujours en pétrole. Si vous les entassez dans un coin chez vous, le bilan carbone n'est pas bon. Mais si vous les réutilisez, là ils ont un intérêt. Mais même si vous les utilisez au moins huit fois, dis l'Ademe, l'impact sur 'l'environnement de ces sacs en pétrole est moindre que si vous prenez des petits sacs compostables et jetables".

Une des solutions est le sac en tissu, surtout s'ils sont en chanvre ou en lin. Pour ce qui est du coton, il faut au moins le réutiliser 40 fois pour qu'il y ait un intérêt pour l'environnement. Le coton c'est une culture qui pollue beaucoup. Ce qu'il faut retenir de tout ça, c'est que pour vraiment réduire la pollution il faudrait finir pas se débarrasser de tout ce qui est à usage unique, de tous ces petits sacs gratuits jetables et préférer les sacs réutilisables, même s'ils sont en pétrole.

La rédaction vous recommande

    

À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/