2 min de lecture Environnement

Pourquoi le prix du jus d'orange risque d'augmenter dans les prochaines années

Les oranges sont menacées par la maladie du "dragon jaune". Une bactérie qui vient d'Asie et qui décime les plantations en Amérique du Sud et en Floride. Va-t-il bientôt falloir se mettre au jus de pomme ?

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
Pourquoi le prix du jus d'orange risque d'augmenter dans les prochaines années Crédit Image : Tobias SCHWARZ / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin Journaliste RTL

Le prix du jus d'orange pourrait bien augmenter dans les années qui viennent. 90% des oranges utilisées par les grandes marques en France viennent du Brésil. Et là-bas, une bactérie décime les cultures d'agrumes. Le Huanglongbing (HLB) ou la maladie du "dragon jaune" est originaire de Chine. Elle est véhiculée par des insectes suceurs, comme les psylles, qui se nourrissent de sève. En piquant l'arbre, il transmettent la bactérie, les feuilles jaunissent, les fruits sont immangeables et finissent par tomber de l'arbre.

De nombreux pays sont touchés : Cuba, le Mexique, les États-Unis. En dix ans, la production d'oranges a chuté de près des deux tiers en Floride où 99 % des vergers seraient aujourd'hui contaminés. Et ça ne va pas s'arranger car ces deux insectes étendent leur territoire avec le réchauffement climatique.

Pour l'instant, la zone méditerranéenne est épargnée. On a une petite production d'oranges et de citrons vers Nice. Mais au mois de juillet, l'Agence nationale de sécurité sanitaire a lancé l'alerte. Et conclu à un risque élevé. Si la bactérie arrive en Europe, les insectes qui la propagent sont tout à fait capables de s'adapter aussi. Ils ont déjà été repérés au Portugal et en Espagne. L'Anses a demandé à ce que la surveillance soit renforcée. Et pas question de rentrer de vos vacances en Floride ou du Brésil avec de quoi faire pousser un citronnier, un mandarinier ou un oranger.  C'est interdit.
 
Pour l'instant, aucune technique ne permet de venir à bout de ces insectes. Rien ne marche, même des quantités énormes de pesticides. Mais les géants de la boisson comme Coca Cola ont demandé à Bayer de travailler en urgence sur des solutions. Les autorités américaines comptent dépenser 30 millions de dollars dans un programme de recherche. Dans de nombreux laboratoires, on s'active pour tester des croisements de variétés pour obtenir des arbres résistants. Il y a une piste avec une variété de guêpes qui s'attaquerait aux laveries de psylles. 

Il n'y a pas que les oranges qui sont touchées, mais aussi les citrons, les pamplemousses les clémentines. Tous les agrumes sont concernés. En Corse, on prend le sujet très au sérieux. L'INRA, l'Institut de recherche agronomique, est en train de faire des recherches sur des variétés résistantes et de mettre à l'abri des spécimens sains dans une pépinière protégée. Au cas où le "dragon jaune" pointe un jour son nez en Méditerranée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Consommation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants