2 min de lecture Police

Les infos de 6h - Les policiers dans la rue pour une "marche de la colère"

Les policiers défilent ce mercredi 2 octobre, afin de protester contre leurs conditions de travail : l'usure opérationnelle, le fort taux de suicide et leurs retraites.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Le journal de 6h du 02 octobre 2019 Crédit Image : Pascal GUYOT / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Nicolas Barreiro et AFP

La police est dans la rue. À l'appel d'une intersyndicale inédite depuis près de 20 ans, les policiers défilent à Paris ce mercredi 2 octobre pour une "marche de la colère" sur fond de malaise de l'institution, de hausse des suicides et de réforme des retraites

Le cortège doit partir vers 12h30 de la place de la Bastille pour rejoindre celle de la République. Les organisations syndicales qui ont réussi l'union sacrée tous corps et tous grades confondus, espèrent une mobilisation exceptionnelle de 15.000 à 20.000 manifestants. 

Ce rassemblement est motivé par l'usure opérationnelle liée au mouvement social des "gilets jaunes", où la police a été accusée de violences, et un bond des suicides au sein de la Police nationale, un mal endémique dans l'institution.

Cinq points sont au cœur des revendications des policiers : "l'amélioration de la qualité de vie au travail", "une véritable politique sociale pour les agents du ministère de l'Intérieur", "une réponse pénale réelle, efficace et dissuasive", "la défense des retraites" et une future loi d'orientation et de programmation "ambitieuse". 

Les retraites au cœur des tensions

À lire aussi
Le Mans faits divers
Le Mans : un médecin mis en examen pour agressions sexuelles sur des policières

Le futur big bang des régimes de retraite est en effet l'un des principaux points de tension entre l'exécutif et les syndicats policiers, qui craignent une remise en cause de leur avantageux système de bonifications. 

Les policiers bénéficient d'une bonification spéciale dite "du cinquième" ou "quinquennale", qui leur offre une annuité, soit quatre trimestres, de cotisation tous les cinq ans. Elle est plafonnée à cinq annuités. Pour être éligible à cette bonification, le fonctionnaire doit avoir exercé 27 années de service. 

Les propos du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner assurant, le 17 septembre, qu'il défendrait "jusqu'au bout la spécificité du statut" des forces de l'ordre, sont loin d'avoir dissipé les inquiétudes des organisations syndicales. 

"Nous voulons une position ferme et définitive du gouvernement", résume le secrétaire général d'Unité-SG-FO, Yves Lefebvre, réélu la semaine dernière à la tête du syndicat de gardiens et de gradés. 

"Le métier de policier n'est pas un métier comme les autres car son exercice est dangereux", souligne David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de la police nationale. "On prend le risque d'une fuite des personnels et de carrières à deux vitesses. On va s'effondrer sur nous-mêmes", conclue-t-il.

À écouter également dans ce journal

Rouen - Comme promis par Édouard Philippe, la liste des produits entreposés dans "les bâtiments" de l'usine Lubrizol de Rouen "qui ont brûlé" a été dévoilée. 5.253 tonnes de produits chimiques ont été détruits dans l'incendie.

FLNC - Cagoulé et armé, un petit groupe a annoncé au cours d'une conférence de presse clandestine avoir reconstitué le tristement célèbre FLNC, le Front de Libération National Corse qui avait choisi de déposer les armes il y a 5 ans après 40 ans de combat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Manifestations Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants