1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les infos de 12h30 - La mère de Marin abasourdie par la possible libération de son agresseur
2 min de lecture

Les infos de 12h30 - La mère de Marin abasourdie par la possible libération de son agresseur

L'agresseur de Marin, l'étudiant violemment frappé à Lyon en novembre 2016, pourrait être libéré de prison alors qu'il purgeait une peine de sept ans et demi de prison.

Marin arrive au procès de son agresseur, le 3 mai 2018
Marin arrive au procès de son agresseur, le 3 mai 2018
Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Le journal de 12h30 du 1er mai 2020
29:51
RTL Midi du 01 mai 2020
29:51
Christelle Rebière - édité par Quentin Marchal

C'est une libération incompréhensible pour la famille de Marin. Audrey Sauvageon, la mère de ce jeune homme sauvagement tabassé à Lyon en novembre 2016, est sous le choc en apprenant que la demande de liberté conditionnelle de son agresseur a été acceptée par la justice. Initialement condamné à sept ans et demi de prison en 2018, il va donc retrouver sa liberté, même si le parquet va toutefois faire appel de cette décision.

Alors que le jeune Marin est toujours soigné à Lyon dans un établissement spécialisé, sa mère ne comprend pas : "Je ne lui ai pas dit qu'il y avait cette audience car c'est très compliqué quand on parle de son agresseur. Il n'a pas compris tout de suite et a cru que c'était juste une permission". 

"Comment expliquer à quelqu'un qui lui a entre guillemets pris perpétuité dans son état et sera comme ça toute sa vie, qu'un autre, qui n'a pas manifesté de remords, est libéré plus tôt et s'en sort relativement bien. [...] C'est juste pas entendable pour Marin". De son côté, la justice précise que cette libération n'a rien à voir avec le coronavirus, que l'agresseur était arrivé à mi-peine et qu'il avait fait valoir un projet professionnel à sa sortie de prison.

À écouter également dans ce journal

Société - Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, Emmanuel Macron s'est adressé aux Français à l'occasion de la fête du travail, ce vendredi 1er mai. "C'est grâce au travail, célébré ce jour, que la Nation tient" a-t-il déclaré.

Santé - Le prix des masques chirurgicaux, qui seront vendus dans les commerces dans le cadre du déconfinement, sera plafonné à 95 centimes d'euro l'unité, a annoncé la secrétaire d'État Agnès Pannier-Runacher sur RTL ce vendredi 1er mai.

Politique - Marine Le Pen a célébré le 1er mai masquée, aux côtés de son vice-président Jordan Bardella, devant la statue de Jeanne d'Arc, à Paris. Elle réclame le port du masque pour "tout le monde dans l'espace public".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/