3 min de lecture Attentats en France

Les frères Kouachi, d'une enfance douloureuse à la dérive jihadiste

ÉCLAIRAGE - Retour sur le parcours des deux terroristes responsables de la fusillade de "Charlie Hebdo", qui a fait 12 morts le 7 janvier.

Shérif et Saïd Kouachi ont tourné deux courtes vidéos simulants une attaque et des revendications en mai 2014.
Shérif et Saïd Kouachi ont tourné deux courtes vidéos simulants une attaque et des revendications en mai 2014. Crédit : FRENCH POLICE / AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

La France a connu début janvier la vague d'attentats la plus meurtrière depuis plus de 20 ans. Le 7 janvier, deux hommes ont fait irruption dans les locaux de Charlie Hebdo, et ont assassiné douze personnes. Un massacre organisé de façon millimétrée et quasi-militaire par deux Français : Saïd et Chérif Kouachi.

Nés à Paris en 1980 et 1982, les deux frères ont grandi dans la capitale. Une zone d'ombre semble se dessiner autour de leur adolescence. "Les parents sont-ils morts, ou ont-ils abandonné leurs enfants ? Je ne sais plus vraiment", a confié au Monde l'avocat qui a défendu Chérif Kouachi en 2008. 

Selon des voisins interrogés par Reporterre, ils n'auraient pas connu leur père et auraient découvert leur mère morte dans leur salon. Une autre version rapportée par L'Obs, affirme qu'ils auraient été placés en foyer en 1994 en Corrèze, et que la mère puis le père seraient décédés.

Chérif rate son départ pour l'Irak

Au début des années 2000, ils sont de retour à Paris. Dans son édition du 16 janvier, Libération raconte que l'aîné prépare alors assidûment un CAP de cuisine, pendant que le cadet, plus turbulent, commence à écouter du rap, fumer du shit et fréquenter des filles.

À lire aussi
Éric Ciotti sur RTL Attentats à Paris
Attaque à la préfecture : le tueur "n'aurait pas dû se trouver là", dit Ciotti sur RTL

En 2004 s'opère un tournant dans la radicalisation de Saïd et Chérif Kouachi. Ce dernier met un terme à toutes ses déviances "de mécréant", et pendant le ramadan, commence à fréquenter la mosquée de la rue de Tanger. Les deux frères y font la rencontre d'un personnage décisif dans leur histoire : Farid Benyettou, qui organise des prières chez lui et recrute activement des volontaires pour partir faire le jihad en Irak (contre les Américains).

La veille de son départ pour la Syrie, qu'il avait planifié avec un ami tunisien, Chérif Kouachi est arrêté. À 22 ans, il est mis en examen pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste". Il purgera alors une peine de dix-huit mois de prison, en détention provisoire.

Une radicalisation en prison

Sa détention accélérera sa radicalisation. Il rencontre Djamel Beghal, présenté comme un fidèle de Ben Laden et soupçonné d'avoir voulu s'en prendre à l'ambassade des États-Unis à Paris. 

Chérif Kouachi sort en 2006. Le jeune homme qui était "taillé comme une ablette" et bâti comme "Musclor" est ressorti sous contrôle judiciaire, explique un de ses proches à Libération. Il se forge alors une couverture, se fait discret et occupe un poste de poissonnier dans une grande surface. Deux ans plus tard, il se marie à la mairie de Gennevilliers avec Izzana H.

À ce moment-là, Chérif Kouachi est jugé dans le procès de "la bande des Buttes-Chaumont". Il écope de trois ans de prison dont dix-huit mois ferme, une peine qu'il a déjà purgée. 

Un attentat lié à Al-Qaïda au Yémen

Pendant ce temps, c'est Saïd Kouachi qui va se radicaliser. Alors employé au service propreté de la mairie de Paris, il pratique de manière plus assidue sa religion. Il ne veut désormais plus serrer la main aux femmes, et s'arrête de travailler pour prier, dans les ateliers pendant son service. Il rencontre ensuite sa femme, Soumya B., issue d'une famille pratiquante. Le couple s'installe dans le quartier de la Croix-Rouge à Reims.

En 2011, Saïd Kouachi s'est rendu au Yémen, affirment les autorités américaines, sans pouvoir confirmer que son frère était avec lui. Après les attentats, les deux hommes se sont réclamés de la cellule Al-Qaïda de ce pays. L'organisation a ensuite revendiqué l'acte terroriste.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France Terrorisme Jihad
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants