1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les bottes de sept lieues ont vraiment existé. Si, si !
2 min de lecture

Les bottes de sept lieues ont vraiment existé. Si, si !

L’ogre du Petit Poucet, le nain messager de la Belle au bois dormant ou encore Jack le tueur de géants sont dotés de ces formidables bottes qui leur permettent de parcourir des distances incroyables ! L’idée même de bottes ou de sandales qui métamorphosent le personnage qui les chausse en héros invulnérable est très ancienne et fréquente dans les légendes et les contes. Mais saviez-vous que les bottes de sept lieues avaient réellement existé ?

Les bottes de sept lieues de l'ogre du Petit poucet
Les bottes de sept lieues de l'ogre du Petit poucet
Crédit : Pixabay
Les bottes de sept lieues ont vraiment existé. Si, si !
03:44
Lisa Kamen

"L’Ogre, qui se trouvait fort las du long chemin qu’il avait fait inutilement (car les bottes de sept lieues fatiguent fort leur homme), voulut se reposer ; et, par hasard, il alla s’asseoir sur la roche où les petits garçons s’étaient cachés. Comme il n’en pouvait plus de fatigue, il s’endormit après s’être reposé quelque temps, et vint à ronfler si effroyablement, que les pauvres enfants n’eurent pas moins de peur que quand il tenait son grand couteau pour leur couper la gorge."

Tous les enfants frissonnent en entendant ce passage fameux du Petit Poucet de Charles Perrault. On les rassure en leur chuchotant : "ce n'est qu'un conte, dors maintenant." 
Pourtant, il faut me croire quand je vous affirme que les bottes de sept lieues ne sont pas une pure invention de conteur...

La lieue : une ancienne mesure de distance

Avant la naissance du système métrique en 1791, les unités de mesures étaient nombreuses et variées. Les longueurs se mesuraient en toises, en perches, en aunes, en pouces ou encore en lieues. Certaines lieues correspondaient à la distance que peut marcher un homme ou un cheval pendant une heure. La mesure de la lieue était donc variable et a évolué au cours du temps et selon les régions. Pour aller vite, elle équivalait à peu près à 4 ou 5 de nos kilomètres. Les bottes de sept lieues, si elles avaient existé, auraient permis de parcourir 28 à 35 kilomètres en une seule enjambée !

Les bottes de sept lieues : des bottes de compétition !

Aucune paire de chaussures n'a jamais permis de franchir une telle distance, bien sûr. Mais on appelait "bottes de sept lieues" les bottes utilisées par les postillons, dont le rôle était de guider et d’accompagner les voyageurs entre deux relais de postes et de ramener ensuite les chevaux au pas, après un repos. Il leur revenait aussi de régler l'allure des bêtes. Il était d’ailleurs interdit de leur demander d'accélérer, sauf à leur payer "double poste". Ils jouaient aussi parfois le rôle de facteurs.

À lire aussi

Les relais de poste étaient distants d’environ sept lieues, même si cette distance variait beaucoup d’une région à l’autre notamment à cause du relief. Il n’en reste pas moins que la fonction de postillon nécessitait un excellent maintien et une protection efficace en cas de choc ou de morsure. Ils chaussaient donc les fameuses bottes de sept lieues qui étaient rigides, fixées à la monture et renforcées de fer pour empêcher la jambe de se briser si le cheval tombait.

Elles ont été utilisées en France jusqu'au milieu du XIXe siècle. Le château d'Ussé, près de Tours, le Musée de La Poste à Paris, le Musée international de la chaussure à Romans-sur-Isère ou encore le Musée de l'attelage du château de Vaux-le-Vicomte en conservent quelques paires.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/