1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Législatives 2017 : zoom sur le programme économique revu et corrigé de la droite
1 min de lecture

Législatives 2017 : zoom sur le programme économique revu et corrigé de la droite

ÉDITO - Les Républicains ont présenté de nouvelles orientations en matière d'économie en vue du scrutin de juin.

Le programme de la campagne législative était au menu d'une réunion chez les Républicains, le 10 mai 2017
Le programme de la campagne législative était au menu d'une réunion chez les Républicains, le 10 mai 2017
Crédit : SIPA
Législatives 2017 : zoom sur le programme économique revu et corrigé de la droite
03:19
Législatives 2017 : zoom sur le programme économique revu et corrigé de la droite
03:21
François Lenglet & Loïc Farge

Les Républicains ont présenté mercredi 10 juin un tout nouveau programme économique, en vue de convaincre les électeurs lors des prochaines législatives. N'avaient-ils donc pas de programme pour la présidentielle ? La question peut paraître mesquine. Mais c'était il y a trois semaines. Ce qui était nécessaire pour redresser la France au mois d'avril, avec François Fillon, ne l'est plus au mois de juin. Plus sérieusement, si la droite a changé son programme, c'est pour deux raisons.

D'abord parce que l'échec de Fillon au premier tout a bien sûr été causé par les affaires, mais aussi par son programme lui-même, inapplicable, parce qu'excessif. Ce qui était bon pour convaincre les électeurs des primaires - en gros, des retraités aisés - a été un handicap considérable pour la présidentielle. Ensuite, la situation politique a changé. C'est Emmanuel Macron qui est aujourd'hui président. Un bon programme, contrairement à ce qu'on imagine, ce n'est pas ce qu'il faut pour le pays, c'est ce qu'il faut pour gagner.

La rédaction vous recommande

Ce programme a été sensiblement adouci, avec des baisses d'impôts à tous les étages, et non plus seulement pour les plus aisés. Au menu : baisse de l'impôt sur le revenu de 10%, défiscalisation des heures supplémentaires, suppression de la hausse de la TVA (qui était prévue par Fillon).

En contrepartie : moins de baisses de charges pour les entreprises. L'autre virage à 180 degrés concerne les fonctionnaires : il ne s'agit plus de supprimer 500.000 postes, mais "seulement" 300.000 sur le quinquennat.

À lire aussi

Comment ces baisses d'impôt sont-elles financées ? Elles ne le sont pas. Les objectifs de déficits ne sont plus tenables avec un tel dispositif. La droite n'a pas fait l'effort de présenter un programme cohérent au plan des chiffres. Tout simplement parce que si elle arrive au gouvernement, ce sera en situation de cohabitation, et le programme sera à nouveau modifié.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/