1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Le vaccin Pfizer-BioNTech a-t-il plus d'effets indésirables que les autres ?

Le vaccin Pfizer-BioNTech a-t-il plus d'effets indésirables que les autres ?

FACT CHECKING - De nombreux Français sont méfiants vis-à-vis des vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson et le vaccin Pfizer-BioNTech n'est pas épargné par les intox.

Un flacon du vaccin Pfizer/BioNTech. (Illustration)
Un flacon du vaccin Pfizer/BioNTech. (Illustration)
Crédit : INA FASSBENDER / AFP
Les vaccins Pfizer-BioNTech ont-ils des plus d'effets indésirables que les autres ?
02:44
Les vaccins Pfizer-BioNTech ont-ils des plus d'effets indésirables que les autres ?
02:44
JO de Tokyo 2021 : les athlètes français auront-ils le temps de se faire vacciner ?
02:36
Jean-Mathieu Pernin
Journaliste

Face à la méfiance AstraZeneca ou Johnson and Johnson, Moderna a un petit souci de notoriété et certains tirent à boulet rouge sur les vaccins Pfizer. C’était le cas lundi dernier sur CNEWS de la part du docteur Jean-Michel Cohen qui assurait ceci : "On ne raconte jamais les effets secondaires du vaccin Pfizer. Les effets indésirables de Pfizer sont plus importants que les effets indésirables des autres vaccins".

Le journal 20Minutes s’est penché sur cette déclaration. Comme l’explique le Pr Antoine Pariente, responsable du Centre Régional de Pharmacovigilance de Bordeaux, "oui, il y a eu plus d’effets rapportés avec le vaccin de Pfizer qu’avec les autres, mais il a été bien plus administré que ceux de Moderna et d’AstraZeneca". Pfizer dépasse en effet de loin les deux autres vaccins avec ses plus de 8.513.000 injections au 1er avril 2021, contre 2.454.000 pour AstraZeneca et 801.000 pour Moderna.

De plus, il est difficile de faire des comparaisons entre vaccins car les cibles ne sont pas les mêmes. Le vaccin Pfizer a surtout concernés les résidents des Ephad alors que celui d’AstraZeneca concernait le personnel de santé jeune.

Le vaccin Pfizer face à de nombreuses intox

Le vaccin Pfizer-BioNTech est devenu le chouchou. Celui que personne ne voulait en décembre et que tout le monde veut au printemps. En février, on évoque des interdictions dans certains pays comme la Norvège, et d’autres demandent l’interdiction car le Pfizer aurait provoqué 386 décès en France. Ce chiffre existe, c’est celui de l’Agence nationale de Sécurité du Médicament.

À lire aussi

Mais comme l’explique le journal Libération, ce n’est pas parce que 386 personnes sont décédées après avoir reçu le vaccin Pfizer, qu’elles sont décédées à cause du Pfizer. D’autres facteurs rentrent en compte. Les 386 décès représentaient 2,86% des cas signalés, soit 0,004 % de l’ensemble des doses Pfizer injectées.

Autre intox, la technologie ARN Messager utilisée par Pfizer et Moderna modifierait notre ADN. Une rumeur qui date de novembre dernier et qui est toujours active et notamment propagée par le controversé Christian Perrone. Non, les vaccins à ARN messager ne peuvent pas modifier l’ADN des cellules humaines, car cet ARN messager ne peut pas entrer dans le noyau de la cellule. Cela fait plus vernis scientifique que la puce 5G dans les vaccins du printemps dernier.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/