1 min de lecture Environnement

Le réchauffement climatique plus fort que prévu, selon une nouvelle étude

Les scientifiques français ont présenté de nouvelles simulations climatiques. Dans le pire des scénarios, la hausse de température moyenne globale atteindra 6,5 à 7°C en 2100.

Les trois principaux gaz à effet de serre, à l'origine du réchauffement climatique, ont franchi de nouveaux records de concentration en 2018 dans le monde, selon l'ONU.
Les trois principaux gaz à effet de serre, à l'origine du réchauffement climatique, ont franchi de nouveaux records de concentration en 2018 dans le monde, selon l'ONU. Crédit : AFP
Photo Esther
Esther Serrajordia et AFP

Quels que soient les efforts faits pour le contrer, le réchauffement climatique s'annonce plus prononcé que prévu, annonce ce mardi 17 septembre des scientifiques français, en présentant de nouvelles simulations climatiques. 

Pour alimenter le sixième rapport d'évaluation du groupe des experts de l'ONU sur le climat, prévu pour 2021-2022, une centaine de chercheurs et d'ingénieurs, notamment du CNRS, du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) et de Météo-France, ont participé à de nouveaux travaux

Les scientifiques ont produit deux modèles climatiques différents, qu'ils ont soumis à plusieurs scénarios socio-économiques. "Dans le pire des scénarios considérés, où la croissance rapide est alimentée par des énergies fossiles, la hausse de température moyenne globale atteint 6,5 à 7°C en 2100", selon une présentation. Or, dans le dernier rapport du GIEC de 2014, le pire scénario prévoyait +4,8°C. 

Les outils des scientifiques se sont améliorés

Si le tournant du développement durable est pris dans le cadre d'une forte coopération internationale, le scénario le plus optimiste permettrait de rester sous l'objectif des 2°C de réchauffement, mais "tout juste". Il impliquerait également "une diminution immédiate des émissions de CO2 atmosphérique de l'ordre de 10 à 15 milliards de tonnes par en en 2100". 

À lire aussi
En France, en 2018, 29% ont fait du télétravail. environnement
Le télétravail : une solution contre le réchauffement climatique ?

"La température moyenne de la planète à la fin du siècle dépend donc fortement des politiques climatiques qui seront mises en oeuvre dès maintenant et tout au long du XXIème siècle", insistent le CNRS, Météo-France et le CEA. Les engagements jusqu'à présent pris par les États conduiraient à +3°C. 

Les outils des scientifiques français se sont améliorés depuis la dernière étude de 2012. Grâce à une échelle plus fine, les chercheurs ont modélisé les conséquences du réchauffement climatique en Europe de l'Ouest. "L'intensité et la fréquence des vagues de chaleur ont augmenté ces dernières décennies" et "cette tendance va se poursuivre au moins dans les deux décennies qui viennent, quel que soit le scénario considéré", ont-ils dit. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Changement climatique Climat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants