1 min de lecture Solidarité

Le président d'Emmaüs regrette un "déni de solidarité" en France

INVITÉ RTL - Dix ans après la mort de l'Abbé Pierre, Thierry Kuhn, le président de Emmaüs, évoque la solidarité en France et notamment envers les migrants.

Micro générique Switch 245x300 L'invité RTL du Week-End Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Le président d'Emmaüs regrette un "déni de solidarité" en France Crédit Image : SIPA | Crédit Média : Bernard Poirette | Date :
La page de l'émission
Bernard Poirette
Bernard Poirette et Philippe Peyre

Il était une figure adorée des Français. Dix ans après la mort de l'abbé Pierre, le président de Emmaüs, Thierry Kuhn, a témoigné au micro de RTL de la solidarité qui vibre chaque jour dans les centres grâce aux 19.000 personnes qui animent ce mouvement. 

Interrogé au sujet de l'interpellation, mercredi 18 janvier, de trois compagnons Emmaüs sans papiers à La Mure (Isère), le président de Emmaüs a voulu rappeler les fondamentaux du mouvement. "C'est d'abord un déni et une méconnaissance de ce qu'est une communauté Emmaüs aujourd'hui, a-t-il lancé. L'abbé Pierre a créé les communautés Emmaüs comme lieu d'accueil inconditionnel de toute personne en difficulté qui se trouve à la rue". Les trois compagnons devaient, dans un premier temps, quitter le territoire français mais le préfet a finalement annulé cette obligation. 

Déni de solidarité

Face à ces interpellations, Thierry Kuhn s'est dit "préoccupé" par ce qu'il nomme "le déni de solidarité". S'il évoque l'élection de Donald Trump à la tête des États-Unis, le président d'Emmaüs atteste également que de nombreux éléments montrent un repli sur soi en France mais aussi en Europe. "Il y a un certain nombre de signes en Europe particulièrement inquiétants. Ce repli sur soi, cette peur que l'on exploite dans la société. Notre responsabilité, c'est de montrer une autre France qui n'est pas repliée sur elle-même et qui, au contraire, est solidaire", a-t-il affirmé. Et Thierry Kuhn d'ajouter : "Il y a une espèce de radicalité qui est en train de se développer en France et en Europe qui refuse ces personnes en difficulté qui fuient la guerre la misère, il ne faut pas l'oublier". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Solidarité Migrants Abbé Pierre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants