4 min de lecture Médias

Le nouveau journal "Ebdo" sort son premier numéro

Le nouvel hebdomadaire "Ebdo" a sorti son premier numéro ce vendredi 12 janvier. Une naissance rare saluée par plusieurs journaux, alors que le secteur de la presse est en pleine mutation.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot
>
Le nouveau journal "Ebdo" sort son premier numéro - La Revue de Presse d'Amandine Bégot Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Begot et La rédaction numérique de RTL

Dans la presse ce vendredi 12 janvier : Delon, Johnny et un petit nouveau : Ebdo. Sans "H", ce nouvel hebdomadaire - comme son nom l'indique - est consacré à l'actualité et il est accessible à tous. C'est comme ça que le présentent ses fondateurs.

À la Une de ce premier numéro : une grande enquête sur la SCNF. "L'intouchable", écrit le journal, ou "comment l'entreprise échappe à la justice". Des révélations notamment sur le drame de Millas, sur l'accident tragique entre un bus scolaire et un TER à un passage à niveau juste avant Noel, qui a coûté la vie à 6 enfants le jeudi 14 décembre dernier.

D'après un expert, la SNCF est sans doute allée bien trop vite en affirmant  que la conductrice du car était responsable. "Impossible en effet, dit ce spécialiste, d'affirmer quoi que ce soit. Il n'y a pas d'enregistreur dans une commande électrique de passage à niveau. Il est donc parfaitement possible que le système ait fonctionné après coup, mais que les barrières soient restées ouvertes au moment de l'accident", explique-t-il.

À lire aussi
Jacques Chirac et Jean-Louis Debré, le 29 juin 2010 médias
"Mon Chirac" : Jean-Louis Debré évoque l'ancien président dans un documentaire touchant

Un autre expert insiste :"Les passages à niveau ont tous potentiellement un taux de défaillance. Prétendre a posteriori qu'un système a nécessairement abaissé les barrières est contraire au bon sens."

Ce dernier se désole de voir que la justice laisse la SNCF effectuer seule les premières constatations et ce d'autant plus, explique le journal, que quinze jours avant l'accident de Millas, des experts ont rendu un rapport à une juge de Mautauban, concernant un autre accident. Il y est écrit noir sur blanc que les passages à niveau, qui fonctionnent avec des techniques vieilles de 70 ans, ne sont pas fiables. Selon le rapport, une modernisation de leurs commandes diminuerait les risques. 

Ebdo, je vous le disais, c'est donc un petit nouveau. La matinale du Monde y consacre un grand papier. Il faut dire, comme le rappelle le journal, que dans un secteur en pleine crise les naissances sont rares. Et pourtant, comme le souligne Liberation, Ebdo n'est pas le seul petit nouveau à se lancer en ce début d'année. Mi-mars c'est un autre hebdomadaire qui fera son apparition : "Vraiment".

Lundi 15 janvier, c'est la webtélé proche de la France insoumise, Le Media, qui inaugurera son premier journal télévisé. Des nouveaux médias qui ont tous un point commun : "Ils revendiquent leur indépendance, en faisant d'ailleurs l'un de leurs principaux arguments de vente", écrit Libération. 

Paris Match consacre un hors-série à Alain Delon

Plein de photos, des témoignages rares aussi, celui de Nathalie, la seule femme qu'il ait jamais épousée, et de ses enfants aussi. Et puis une grande interview de la star signée Valérie Trierweiler.

Un Delon très sombre qui parle de ses parents à qui il n'a visiblement jamais vraiment pardonné de l'avoir laissé à une famille d'accueil. "Comment comprendre que vos parents se débarrassent de vous quand vous n'avez que 4 ans", s'interrogent l'acteur.

Il ajoute : "J'ai compris très tôt ce qu'était la rupture, l'abandon et la solitude. J'ai compris aussi que je ne m'en sortirais qu'en foutant le camp, et c'est comme ça que je me suis engagé à 17 ans dans la guerre d'Indochine. La majorité était alors à 21 ans, mais mes parents ont signé l'autorisation d'engagement sans hésitation, comme s'ils se débarrassaient de moi encore une fois. Je leur en veux pour cela, on n'envoie pas un gamin de 17 ans à la guerre", témoigne Alain Delon.

Mais c'est aujourd'hui que la star se dit être le plus malheureux. "Mes metteurs en scène sont morts, mes acteurs sont morts. Les femmes, je n'en ai plus. La vie ne m'apporte plus grand-chose".

Et d'ajouter : "J'ai tout vu tout connu. Mais surtout je hais cette époque, je la vomis. Il y a ces êtres que je hais. Tout est faux, tout est faussé. Il n'y a plus de respect, plus de parole donnée, il n'y a que l'argent qui compte. On entend parler des crimes à longueur de journée. Je sais, conclut-il, que je quitterai ce monde sans regret. Non c'est certain, je n'aurai vraiment aucun regret de partir. Tout est prêt, j'ai ma tombe dans ma chapelle, il y a six places."

Alain Delon confie toutefois qu'il serait prêt aujourd'hui à vivre un dernier amour et peut être à revenir sur ce qu'il a toujours dit, se remarier. "Je pourrais épouser une femme si elle était prête à m'accompagner jusqu'à la fin, la boucle serait bouclée", déclare-t-il à l'hebdomadaire. 

Un bijoutier crée un pendentif en hommage à Johnny Hallyday

Un mois après la disparition de Johnny Hallyday, c'est un bijoutier qui fait ce vendredi 12 janvier la Une du Progrès. Sébastien De Matos, installé à St Priest près de Lyon, a créé il y a quelques semaines un pendentif en hommage au rockeur.

Une réplique de la croix du chanteur, celle-là même que Laetitia portait le jour de ses obsèques. Et bien c'est un succès.

Les commandes explosent, en provenance de France bien sûr, mais aussi de Belgique et de Suisse. Difficile à suivre pour cette petite PME familiale de six salariés. Pour l'instant, Sébastien n'a pu honorer que cinq commandes. "Je me dois de concilier mes obligations du quotidien avec ce travail de création qui nécessite beaucoup de minutie", explique le bijoutier.

Les commandes reçues mardi 9 janvier ne seront ainsi mises à disposition qu'à la fin du mois de février, soit après deux mois d'attente. J'ai envie de dire : quand on aime, on ne compte pas. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médias Presse Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791802327
Le nouveau journal "Ebdo" sort son premier numéro
Le nouveau journal "Ebdo" sort son premier numéro
Le nouvel hebdomadaire "Ebdo" a sorti son premier numéro ce vendredi 12 janvier. Une naissance rare saluée par plusieurs journaux, alors que le secteur de la presse est en pleine mutation.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/le-nouveau-journal-ebdo-sort-son-premier-numero-7791802327
2018-01-12 11:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/GPMFJ4xSjBdeDaT9FmskeA/330v220-2/online/image/2016/0712/7784069156_un-kiosque-parisien.jpg