2 min de lecture Aéronautique

Le nationalisme industriel gagne partout en Europe

ÉDITO - C’est la crise entre Paris et Varsovie, à cause d’un contrat d'armement malheureux.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Le nationalisme industriel gagne partout en Europe Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

Le groupe Airbus était en lice pour fournir à Varsovie cinquante hélicoptères militaires, pour une valeur de plus de 3 milliards d’euros. Le contrat était quasiment signé. Et voilà que les élections législatives amènent un nouveau gouvernement au pouvoir, issu du parti Droit et Justice, le parti nationaliste. Celui-ci a purement et simplement annulé le contrat, mettant en fureur et Airbus et le gouvernement français. François Hollande a même annulé sa visite officielle en Pologne.

Quel est le fond de l’affaire ? À en croire les Polonais, c’est la part du contrat fabriquée en Pologne. Les hélicoptères seront attribués à l’Américain Lockheed, qui a des usines en Pologne, comme par hasard dans des circonscriptions du parti au pouvoir. Des manifestations avaient même été organisées pour refuser l’attribution du contrat au franco-allemand. Airbus rétorque toutefois qu’il avait fait des concessions très importantes, en matière de fabrication locale et de transfert de technologie. L'Européen s’indigne de la méthode des Polonais pour signifier le refus. "Jamais nous n’avons été traités ainsi", a dit Tom Enders, le patron de l’avionneur.

On a le droit en Europe d’exiger de telles contreparties pour un contrat. Pour l’armement, c’est l’usage. Notez bien que le gouvernement français ne fait pas très différent, sur le fond, quand il parle de réserver les commandes de train aux industriels français. Cette affaire est le dernier épisode en date du nationalisme industriel qui gagne partout, jusqu'au sein du Marché unique. Cela témoigne aussi de la dérive de la Pologne. Plus le temps passe, plus Varsovie s’éloigne de l’Europe au plan politique. Le nouveau gouvernement est férocement anti-européen, tout comme l’opinion publique. 

Cette affaire montre que l’idée d’une défense européenne intégrée est une chimère

François Lenglet
Partager la citation

C'est un paradoxe, car la Pologne est le premier bénéficiaire des fonds structurels communautaires. Il y en a pour plusieurs dizaines de milliards d’euros sur la période 2014-2020. Il a bien sûr accès au grand marché unique. Varsovie a encore refusé de prendre son quota de réfugiés syriens, en ne voulant pas suivre les directives communes. Un nouveau paradoxe, alors que le pays expédie des bataillons de travailleurs détachés dans les pays de l’Ouest. "Les immigrés, c’est bien quand on les envoie chez les autres, mais pas quand ils arrivent chez soi" : c’est ce que semblent dire les Polonais.

À lire aussi
Un Boeing 737-800 de Transavia (photo d'illustration) transavia
Les infos de 12h30 - Air France : les pilotes SNPL donnent leur feu vert à l'essor de Transavia

Vingt ans après la chute du Mur, la greffe n’a pas pris. À l'époque, l’Europe était la bouée de sauvetage après la chute des communistes. C’est aujourd'hui un repoussoir pour les Polonais, mais aussi pour les Hongrois, également gouvernés par des nationalistes. L’affaire des hélicoptères montre également que l’idée d’une défense européenne intégrée, assise sur les industriels du continent, est une chimère, au moins pour ces nouveaux membres. Elle n’a pas résisté, ni aux poussées nationalistes, ni à la pression politique des Américains. C’était pourtant l’un des axes de renouveau du projet européen après le Brexit, choisi par les chefs d’État lors d’un sommet récent.

Cet échec tombe mal pour les usines Airbus de Marignane, dans le sud de la France, dont le plan de charge n’est pas si rempli. À moins que les Polonais ne se ravisent. Ils ont annoncé mercredi 12 octobre un "lot de consolation" pour Airbus. Tout à fait indéterminé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Aéronautique Hélicoptère France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785259713
Le nationalisme industriel gagne partout en Europe
Le nationalisme industriel gagne partout en Europe
ÉDITO - C’est la crise entre Paris et Varsovie, à cause d’un contrat d'armement malheureux.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/le-nationalisme-industriel-gagne-partout-en-europe-7785259713
2016-10-13 08:53:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/28ieCAHuWyCPzG2Iio-h0A/330v220-2/online/image/2014/0423/7771375197_francois-lenglet.jpg