1 min de lecture Humour

Le meilleur de Laurent Gerra avec Bertrand Delanoë et François Lenglet

Comme chaque week-end, Laurent Gerra revient avec ses meilleurs moments de la semaine et ce dimanche, c'est Bertrand Delanoë, François Lenglet et Jean-Michel Apathie.

Laurent Gerra - Laurent Gerra Laurent Gerra iTunes RSS
>
Le meilleur de Laurent Gerra avec Bertrand Delanoë et François Lenglet Crédit Image : Fred Bukajlo | Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
Laurent Gerra
Laurent Gerra et Jade

L'incendie qui a touché Notre-Dame de Paris a bouleversé les Français et particulièrement les Parisiens. C'est le cas évidemment de l'ancien maire de la capitale : Bertrand Delanoë. "Snif snif. Quelle désolation. Voir ce chef d'œuvre architectural partir en fumée m'a brisé le cœur... Papoum papoum papoum crac... Mais la plus grande catastrophe, elle, n'a pas pu être évitée. Se taper toute la journée la chanson de Garou à la radio. Mon Dieu, quelle horreur ! Je lance donc une grande souscription nationale pour qu'on paye à tous les Français des soins d'otorhino… ouille ouille ouille !"
Quant à François Lenglet, il est interrogé sur les dons qui abondent depuis hier pour reconstruire Notre-Dame. Le spécialiste économique décrypte : "François Pinault, 40 milliards de fortune personnelle, a débloqué une somme de 100 millions d'euros pour Notre-Dame. Une décision qui a provoqué un effondrement des bourses de Bernard Arnault, 70 milliards de fortune personnelle, qui, dès le lendemain, a doublé la mise avec 200 millions d'euros de dons. Nicolas de Tavernost, le patron du groupe M6 va lui aussi faire un geste considérable pour Notre-Dame : il va débloquer une heure gratuite de conseil en home-stagging par Stéphane Plaza et offrir à l'archevêque de Paris une montre RTL".

Le 17 avril, c'était la journée de la femme digitale. Pour en parler, Jean-Michel Apathie reçoit Marlène Schiappa, dans son interview sans concession de France 5. "La journée de la femme numérique, ça sert à faire rencontrer les leaders du numérique avec les femmes qui ont des projets de startup dans une approche paritaire win win du digital business", lui explique la secrétaire d'État. "Fichtre, avec cette ribambelle de mots anglais je crains de n'avoir rien compris... Je vais donc rendre l'antenne en laissant nos auditeurs ignorants des raisons de cette journée de la femme numérique auquel on n'y entrave que pouic".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Humour
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants