2 min de lecture Environnement

Le "Margiris", ce chalutier géant repéré dans la Manche qui inquiète l'Europe

Les ONG écologistes britanniques alertent sur la présence dans leurs eaux d’un super chalutier qui serait en train de détruire les fonds marins. Une affaire où se mélange Brexit et protection de l’environnement.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Le "Margiris", ce chalutier géant repéré dans la Manche qui inquiète l'Europe Crédit Image : OLAF KRAAK / ANP / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Thomas Pierre

Il est gros, gigantesque, énorme. Il s’appelle le Margiris. Il est l’un des plus massifs chalutiers du monde, 142 mètres de long pour 6.200 tonnes. Chaque jour, il est capable de traiter 250 tonnes de poisson et il a été repéré au large du Sussex, au sud de l’Angleterre. Une menace pour la faune marine et les pêcheurs locaux. 

Le jour où se bateau sera à cale sèche, il sera surement racheté par Greenpeace pour en faire un film d’horreur. Immatriculé en Lituanie mais exploité par une société néerlandaise, il est le cauchemar des écolos britanniques qui accuse ce navire usine de ruiner les fonds marins et de ramener dans ses filets autres choses que des maquereaux, tel des dauphins à bec, du thon rouge ou du bar, espèces totalement surexploités. 

La société propriétaire du bateau se défend en jurant, main sur le cœur, qu’elle a toujours œuvré pour une pêche durable, respectueuse des espèces. Limite si elle ne rajoute pas derrière : "et si des dauphins se prennent dans nos filets, c’est parce qu’on voit mal sous l’eau". 

Que dit l’Europe de ce bateau?

Elle attend des preuves, des faits concrets puisque c’est l’Europe qui gère l’activité de pêche dans la Manche. D’ailleurs, les autorités maritimes britanniques ont contrôlé le octobre dernier le Margiris et n’ont rien trouvé à redire. Alors "beaucoup de bruit pour rien" ? 

À lire aussi
Le pot d'échappement d'un véhicule diesel (illustration). auto
Pollution : les SUV, un fléau pour le réchauffement climatique

Pas vraiment puisque en 2013, ce même bateau à été interdit de pêche en Australie par crainte de destruction trop importante de la faune marine locale, sans parler de l’impact économique pour les autres pêcheurs respectant les quotas. Un an plutôt, ce même chalutier était accusé de piller les fonds marins en Afrique de l’Ouest. Donc on peut comprendre les inquiétudes. 

Pourquoi est-il dans cette zone ?

Les zones de pêches en Europe sont gérées par la politique de pêche commune. Tous les membres de l’Union peuvent aller lancer leurs filets dans cette zone : 30% de la pêche française vient des eaux britanniques. 

L’argument de ce gros chalutier c’est de dire : "on en profite car après il y a Brexit", comme on profite d’un open bar en soirée avant fermeture de la boite. Quand la Grande-Bretagne sortira de l’Europe, elle reprendra le contrôle des eaux et elle choisira qui viendra pêcher et combien de poisson pourront être pris. Le Margiris, aussi nocif pour le poisson, que pour l’union européenne. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Pêche Greenpeace
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants