1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le journal de 18h : Manuel Valls défend la loi El Khomri et critique "ceux qui sont encore au XIXe siècle"
2 min de lecture

Le journal de 18h : Manuel Valls défend la loi El Khomri et critique "ceux qui sont encore au XIXe siècle"

REPLAY - Le Premier ministre a lâché une phrase polémique près de Mulhouse pour soutenir la loi sur le travail.

Un micro RTL
Un micro RTL
Crédit : RTL
Le journal de 18h : Manuel Valls défend la loi El Khomri et critique "ceux qui sont encore au XIXe siècle"
16:42
Sophie Aurenche & La rédaction numérique de RTL

Manuel Valls était accompagné de son ministre de l'Economie Emmanuel Macron et de sa ministre du Travail Myriam El Khomri ce 22 février lors d'une visite en Alsace près de Mulhouse. L'objectif du trio était de défendre la réforme du Code du travail face à des syndicats et des employés d'une entreprise à Chalampé.

Critiquée à gauche, la loi sur le Travail ne doit pas faire l'objet d'un passage en force tel que le recours au 49-3, estime Myriam El Khomri, qui laissait entendre le contraire il y a quelques jours. Mais Manuel Valls a provoqué une petite polémique lorsqu'il s'est exprimé pour justifier la réforme. "Il y en a qui sont encore au XIXe siècle. Nous sommes résolument dans le XXIe siècle", a déclaré le Premier ministre, suscitant des réactions courroucées chez les syndicats. Emmanuel Macron, lui, n'a pu prendre la parole.

À écouter également dans ce journal


- Patronat et syndicats se sont réunis au siège du Medef à Paris pour trouver un terrain d'entente pour sauver l'assurance chômage, dont le déficit abyssal atteint les 27 millions d'euros de dettes. Les deux camps s'opposent toujours sur les moyens à mettre en oeuvre.

À lire aussi

- Une peine d'un mois de prison ferme a été requise à l'encontre de six migrants arrêtés le 23 janvier alors qu'ils s'étaient introduits illégalement dans un ferry en partance pour le Royaume-Uni à Calais (Pas-de-Calais). Deux militants qui les accompagnaient risquent une amende. L'audience au tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer s'est déroulée dans un climat tendu.

- David Cameron joue gros face aux députés britanniques. Le Premier ministre du Royaume-Uni, favorable à un maintien du pays dans la zone euro, doit composer avec un courant négatif au sein de son propre camp. Boris Johnson, maire de Londres, est lui-même opposé à l'accord trouvé à Bruxelles. Les Britanniques voteront le 23 juin.

- Il est encore temps de se vacciner contre la grippe, qui a déjà fait plus de 500.000 malades. Le pic est attendu en fin de semaine prochaine. Le virus est moins virulent cette année, mais il est recommandé de se faire vacciner jusqu'à fin février. "Je ne tirerai jamais assez le signal d'alarme", a déclaré la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

- Sepp Blatter et Michel Platini seront bientôt fixés après leur appel de la suspension de huit ans de toute activité liée au football prononcée à leur encontre fin 2015. La décision de la Fifa doit tomber à Zurich aujourd'hui ou demain. Vendredi, le successeur de Blatter à la présidence de l'instance sera élu. Gianni Infantino est le favori.

- Trois mois de prison avec sursis ont été requis à l'encontre d'Earvin Ngapeth, accusé d'avoir frappé un agent SNCF en juillet dernier. Le leader de l'équipe de France de volley a déjà été condamné par le passé pour une bagarre en boîte de nuit.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/