2 min de lecture Le journal

Le journal de 18h - Mort de Naomi Musenga : le responsable du SAMU démissionne

Le rapport commandé par le ministère de la Santé alerte sur le fonctionnement du Samu de Strasbourg et demande un plan d'action.

journal Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Le journal de 18h - Mort de Naomi Musenga : le responsable du SAMU démissionne Crédit Image : PIERRE ANDRIEU / AFP | Durée : | Date : La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
et Marc-Olivier Fogiel

C'était le 29 décembre dernier au matin. Naomi Musenga, 22 ans, est prise de violentes douleurs au ventre et est moquée par l'opératrice des pompiers et par celle du Samu, qui lui dit notamment qu'elle va "mourir un jour, comme tout le monde". Elle décédera quelques heures plus tard à l'hôpital. L'enquête de l'Igas, commandée par le ministère de la Santé, conclut à plusieurs fautes. 

Il y a eu faute dès le premier appel de Naomi Musenga. "Au-delà du ton moqueur, dur, intimidant et déplacé", l'opératrice du Samu commet plusieurs erreurs : elle ne pose aucune question permettant d'éclairer l'état de Naomi et ne transmet pas l'appel à un médecin régulateur, alors qu'ils sont deux à être présents. Un proche de Naomi Musenga a appelé une heure plus tard, mais avec un autre numéro et l'assistante de régulation ne demande pas de nom ni de détails sur la patiente et aucun rapprochement n'est fait entre les deux appels. Des réponses "non adaptées" qui conduisent à un retard de plus de 2h20.

L'Igas va plus loin et constate des anomalies de fonctionnement même après le décès de la patiente. Le responsable du Samu est lui même visé pour s'être contenté dans un premier temps d'un rappel à l'ordre de l'assistante de régulation, ce qui n'était "pas à la hauteur de la gravité de la situation". L'Igas remet en cause plus globalement le Samu : la procédure générale de régulation est "source de risques" pour les patients. Elle permet aux assistants de régulation, dans certains cas, de ne pas transmettre l'appel au médecin. Le rapport demande sans délai un plan d'action et une conduite de changement au sein du Samu de Strasbourg. Le responsable a annoncé sa démission.

À écouter également dans ce journal :

Politique. Jean-Jacques Urvoas est mis en examen car soupçonné de violation du secret professionnel. L'ancien ministre de la Justice de François Hollande aurait transmis des informations judiciaires à Thierry Solère. Les faits remontent à mai 2017, entre les deux tours de l'élection présidentielle. Il aurait transmis, via l'application Telegram, la synthèse d'une enquête fiscale qui vise Thierry Solère. 

À lire aussi
Jean Castex, le 15 septembre 2017 Jean Castex
Les infos de 18h - Remaniement : premier déplacement de Jean Castex dans une usine de l'Essonne

Société. Le "plan mercredi" a été dévoilé par les ministères de l'Education, de la Culture et du Sport. Il est destiné à toutes les communes : des activités musicales et sportives pourront être financées par la CAF mais les loisirs proposés devront être de qualité.

Football. Didier Deschamps ne doit pas se louper à la veille du deuxième match des Bleus, arrivés à Ekaterinbourg. Le sélectionneur était un peu tendu, avec un sourire crispé. Blaise Matuidi et Olivier Giroud devraient être sur le terrain contre le Pérou. 

International. Donald Trump vient d'annoncer qu'il signera bientôt un texte pour empêcher la séparation d'enfants migrants de leurs parents. Il faut rester prudent car Donald Trump n'a pas encore donné plus de détails.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le journal Faits divers Urgences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants