1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le coronavirus se transmet très peu de la mère à son nouveau-né, selon une étude
1 min de lecture

Le coronavirus se transmet très peu de la mère à son nouveau-né, selon une étude

Il y a très peu de risque qu'une femme enceinte et atteinte du coronavirus transmette la maladie à son bébé, en particulier quand elle est atteinte d'une forme légère, montre une vaste étude publiée ce mercredi.

Une femme enceinte (Image d'illustration)
Une femme enceinte (Image d'illustration)
Romain Giraud & AFP

Une vaste étude publiée ce mercredi montre qu'il y a très peu de risque qu'une femme enceinte et atteinte du Covid transmette la maladie à son bébé, en particulier quand elle est atteinte d'une forme légère. "Le taux de positivité au SARS-CoV2 est faible chez les bébés nés d'une mère infectée" au coronavirus, résume ce travail publié dans le British Journal of Medicine.

Cette étude est importante car c'est l'une des premières de cette ampleur à se poser la question de la transmission du virus par la grossesse. Il s'agit d'une méta-analyse, qui reprend et compile plusieurs centaines d'études pré-existantes, et permet donc a priori des conclusions fermes. Selon celles-ci, il n'est pas impossible qu'une femme enceinte transmette la maladie à son bébé, mais c'est un phénomène rare. Quand la mère est positive au virus, environ 2% des bébés sont testés positifs dans les jours qui suivent la naissance.

Ce chiffre cache toutefois des variations selon les circonstances. Il semble plus fréquent qu'un bébé soit infecté quand la mère a subi une forme grave de Covid, notamment en cas d'hospitalisation. Dans ces cas de Covid graves chez la mère, les chercheurs encouragent donc à tester systématiquement le bébé. Mais, de manière générale, ils appellent plutôt à éviter de prendre des mesures spécifiques quand la mère est simplement positive au virus.

L'étude estime aussi qu'il n'y a pas de risque de transmission du Covid par l'allaitement, ce qui conduit les auteurs à exclure de recommander l'usage systématique de laits artificiels. "Dans l'ensemble, les conclusions de cette étude semblent rassurantes", estime, dans un éditorial aussi publié par le BMJ, la chercheuse Catherine McLean Pirkle, qui n'a pas participé à ce travail.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.