2 min de lecture Vidéo

La solution pour mettre fin aux violences à l'école : l'éducation, dit Isabelle Saporta

BILLET - C'est l'interview que Brigitte Macron a accordée, mercredi 7 novembre sur RTL, à Marc-Olivier Fogiel qui m'a fait réagir. Elle réagissait au harcèlement scolaire et prônait un apprentissage de la bienveillance dès le plus jeune âge.

Isabelle Saporta C'est Comme ça Isabelle Saporta
>
La solution pour mettre fin aux violences à l'école : l'éducation, dit Isabelle Saporta Crédit Image : iStock / Getty Images Plus | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Saporta
Isabelle Saporta et Leia Hoarau

Elle a raison Brigitte, faut commencer jeune hein... Parce que si t'attends que les mômes soient en âge de pointer un pistolet factice sur la tempe de leur prof, j'ai peur qu'il ne soit trop tard, effectivement. Mais du coup, la question que je me pose : en quoi consiste l'enseignement de la bienveillance à l'école au juste ? 

C'est un catéchisme laïc ? Tu prends l'élève par la main (non, ça tu ne peux plus), donc, tu regardes ton élève dans les yeux, mais bien entendu sans trop d'insistance, et tu lui répètes le mantra : "tu seras bon mon petit et tu aimeras ton prochain" ?

Parce que sinon, j'ai bien une autre solution moi... Alors j'ai bien conscience qu'elle peut paraître un peu réac, mais mon petit doigt me dit qu'elle est plus efficace aussi ! Donc je vous la livre en exclusivité sur RTL, parce que je vois qu'en ces temps de politiquement très correct, le bon sens est la chose la moins bien partager au monde.

À lire aussi
Laurent Gerra humour
La chronique de Laurent Gerra du 15 novembre 2018

L'école pour éduquer

Donc roulement tambour : et si la solution, c'était l'É-DU-CA-TION ? Je veux dire, un truc simple, inculquer des règles de savoir vivre, de politesse, de respect des adultes. Et donc, du coup, de respect de tout un chacun.

Moi vous savez, en CE1, j'avais une maîtresse, qui nous faisait tellement peur, qu'on n'avait pas envie de lui déplaire et qu'il ne nous serait jamais venu à l'idée de mettre le chahut en classe, ou de se martyriser entre nous, parce qu'en vrai, on était trop occupés à se faire bien voir par elle.

L'éducation n'incombe-t-elle pas aux parents ?

Ok, d’accord, j'entends. Mais si les parents ne le font pas, on fait comment ? Non parce que, je ne suis pas certaine que les hussards noirs de la République se posaient ce genre de dilemmes psychologico-moraux avant d'éduquer les enfants.

La question n'est pas de mythifier un passé révolu, ni de revenir aux châtiments corporels, mais de trouver un entre-deux de bon aloi, où respect et discipline retrouveraient leur juste place. Moi j'y crois. Et c'est comme ça !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795501702
La solution pour mettre fin aux violences à l'école : l'éducation, dit Isabelle Saporta
La solution pour mettre fin aux violences à l'école : l'éducation, dit Isabelle Saporta
BILLET - C'est l'interview que Brigitte Macron a accordée, mercredi 7 novembre sur RTL, à Marc-Olivier Fogiel qui m'a fait réagir. Elle réagissait au harcèlement scolaire et prônait un apprentissage de la bienveillance dès le plus jeune âge.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/la-solution-pour-mettre-fin-aux-violences-a-l-ecole-l-education-dit-isabelle-saporta-7795501702
2018-11-09 10:06:39
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MbE2A7wsmDuCnM_SV_Sxgg/330v220-2/online/image/2018/1107/7795470864_les-directeurs-d-ecole-insultes-et-frappes-par-les-parents-eleves-ou-enseignants.jpg