2 min de lecture Vidéo

"L'Europe subventionne une pêche toxique et interdite !", dénonce Isabelle Saporta

BILLET - Aujourd'hui, c'est un coup de gueule que je veux pousser contre la pêche électrique. L’association Bloom, qui lutte pour la protection marine, accuse l’Europe de subventionner cette méthode de pêche très controversée.

Isabelle Saporta C'est Comme ça Isabelle Saporta
>
"L'Europe subventionne une pêche toxique et interdite !", dénonce Isabelle Saporta Crédit Image : France 3 Normandie | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Saporta
Isabelle Saporta et Leia Hoarau

Incroyable mais vrai, plus fort que le roquefort : depuis 2007, l'Europe a versé plus de 21,5 millions d’euros de subventions à une pêche qui électrocute les derniers poissons planqués dans le sable. Une pêche bien toxique donc et qui, par ailleurs, est censée être interdite depuis… 1998 !
 
Mais comment ce miracle est-il possible me direz-vous ? Eh bien, comme à chaque fois qu'on veut cacher quelque chose d'un peu crade, sous un vernis de vertu, on invoque la science mesdames et messieurs. Vous savez, comme le fait si habilement le Japon pour la chasse à la baleine...
 
Du coup, je me suis demandé qui étaient ces grands scientifiques de la pêche électrique ? Eh bien ce sont les Néerlandais qui ont su habilement drainer l'essentiel de ces subventions. 

Et puis comme on ne peut rien refuser ni à la science, ni aux Néerlandais, on leur a filé un petit "rabe" de 2,7 millions d'euros pour armer un bateau totalement interdit parce qu'encore plus destructeur que les autres. Pardon, je recommence, ma langue a fourché : un bateau plus scientifique encore que les autres et méritant donc d'être financé sur argent public.

Faire plaisir à la pêche industrielle

Mais alors, vous allez me dire qu'avec tout cet argent public, ils ont dû faire des super recherches électriques les Néerlandais, non ? Je vous laisse juge de la profondeur de l’analyse de Pim Visser, le président des professionnels de la pêche Néerlandaise. Je le cite : "Après une légère crampe, les poissons électrisés repartent". 

À lire aussi
Les émouvants croquis ont permis à Gary Andrews de surmonter le décès de sa femme émotions
VIDÉO - Découvrez l'émouvant hommage d'un dessinateur Disney à sa femme décédée

Et ceux qui ne repartent pas, j'ai envie de vous dire, tant pis pour eux. Comme pour les œufs, les jeunes poissons et tous les stocks qui auront été électrocutés par inadvertance scientifique

Et en plus, le Parlement Européen a voté pour l'interdiction totale de cette pêche en janvier dernier. Mais la Commission et les États-membres, eux, se sont finalement déculottés pour faire plaisir à la pêche industrielle sous l'aimable pression des lobbys en tout genre. 

En attendant, nos pêcheurs artisans eux tirent la langue et remontent trois fois moins de poissons depuis que les Néerlandais font activement de la science électrique. Je sais pas vous, mais moi, décidément, ça ne m'électrise pas tout ça... C'est comme ça !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo Société Pêche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795468065
"L'Europe subventionne une pêche toxique et interdite !", dénonce Isabelle Saporta
"L'Europe subventionne une pêche toxique et interdite !", dénonce Isabelle Saporta
BILLET - Aujourd'hui, c'est un coup de gueule que je veux pousser contre la pêche électrique. L’association Bloom, qui lutte pour la protection marine, accuse l’Europe de subventionner cette méthode de pêche très controversée.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/l-europe-subventionne-une-peche-toxique-et-interdite-denonce-isabelle-saporta-7795468065
2018-11-07 08:21:01
https://cdn-media.rtl.fr/cache/6VmMvm9jqSxZBJEc6wuH7Q/330v220-2/online/image/2018/1107/7795468401_des-bateaux-de-pecheurs-normands-et-anglais.png