2 min de lecture Vidéo

Textile : nous sommes ce que nous portons, dit Isabelle Saporta

BILLET - C'est un livre qui a attiré mon attention : "Histoire de la mode et des vêtements", aux éditions Textuels. Il retrace la mode du Moyen-Âge à nos jours. Et au travers des vêtements, ce livre nous parle beaucoup de nous...

Isabelle Saporta C'est Comme ça Isabelle Saporta
>
Textile : nous sommes ce que nous portons, dit Isabelle Saporta Crédit Image : AFP / Archives, SOREN ANDERSSON | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Saporta
Isabelle Saporta et Leia Hoarau

"L'homme qui ne voit dans la mode que la mode est un sot", disait Balzac. Aussi, ce livre devrait nous rendre fulgurants d'intelligence... Il nous rappelle d'abord que le vêtement signe notre condition humaine de pauvres pêcheurs virés manu militari du paradis avec une tunique pour cacher notre nudité. Le vêtement est donc d'emblée un rien suspect.
 
D'ailleurs, les censeurs en tout genre n'ont eu de cesse de nous enquiquiner sur notre façon de nous habiller. Quand le vêtement "court" est en cour justement, les religieux hurlent à l'indécence ! Mais quand le vêtement long le remplace, les mêmes s'offusquent : "Comment ! Les hommes se vêtiraient comme des femmes ? Obscène !"
 
Et pourtant, jusque très récemment, le fait que les bébés garçons portent, comme les bébés filles, des robes ne gênait personne... Il faut croire que le jeune enfant jouit d'une immunité vestimentaire. 

Boutons et couleurs...

Et les boutons ? Savez-vous qu'il s’agit d'une invention médiévale ? Ils étaient en os, en corne, en cuivre et parfois même en or orné de pierres précieuses... Du coup forcément, certains casse-pieds ont cherché à interdire ces boutons bien trop ostentatoires. Ainsi, pour éviter de tomber sous le coup de la loi, les coquettes cousaient de faux boutons sur leurs robes. Puisque c'étaient des faux, alors, ils ne pouvaient être hors la loi... Malin !

Par ailleurs, savez-vous que la couleur noire n'a pas toujours été symbole de deuil ? C'était la couleur des gens sérieux, les légistes, les juristes, les magistrats... Et des gens d’argent : les banquiers et professionnels de la finance.
 
Puis, quand on s'est aperçu que le beau noir était très cher (il venait de la noix de galle, une excroissance produite par des piqûres d'insectes sur les feuilles du chêne), c'est devenu la couleur des Princes. Ainsi, Philippe le Bon, puissant duc de Bourgogne, abandonna-t-il le vert et le gris, pour se convertir au noir.
 
Il faut croire, que de tout temps, l'habit a fait le moine... Et c'est comme ça.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795484230
Textile : nous sommes ce que nous portons, dit Isabelle Saporta
Textile : nous sommes ce que nous portons, dit Isabelle Saporta
BILLET - C'est un livre qui a attiré mon attention : "Histoire de la mode et des vêtements", aux éditions Textuels. Il retrace la mode du Moyen-Âge à nos jours. Et au travers des vêtements, ce livre nous parle beaucoup de nous...
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/textile-nous-sommes-ce-que-nous-portons-dit-isabelle-saporta-7795484230
2018-11-08 08:04:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/t3Z-ghTDy5PlQ5ydBdeFBA/330v220-2/online/image/2018/0705/7794001215_lavez-les-vetements-neufs-pour-proteger-votre-peau-contre-les-allergies.jpg